Tous nos sites et sites référencés

TDM de l'abdomen dans le diagnostic d'appendicite aiguë : comparaison avec l'échographie

Mis à jour le 13/08/2010 par SFR

T Cabourdin, N Kerioui, G Gorin, H Trillaud - Service radiologie, Hôpital saint André, Bordeaux

But de l´étude : L'objectif de cette étude prospective a été de comparer les sensibilités (Se), spécificités (Sp), valeurs prédictives positives (VPP) et négatives (VPN) de l'échographie et de la tomodensitométrie (TDM) dans le diagnostic d'appendicite aiguë.
Matériel et méthodes :100 patients ayant une douleur de fosse iliaque droite, sans antécédent d'appendicectomie, ont été inclus. Ils ont eu une échographie abdomino-pelvienne (sonde de 3.5 MHz) et de la fosse iliaque droite (sonde de 6.5 à 10 MHz), puis une TDM abdomino-pelvienne sans injection intraveineuse (IV) de produit de contraste (PDC), ni d'opacification digestive. Si elle n'était pas contributive, une seconde acquisition 65 secondes après injection IV de PDC était réalisée. L'ensemble a été effectué par deux radiologues diplômés, en respectant les principes d'une étude en double-aveugle. Les résultats radiologiques ont été comparés aux comptes-rendus histologiques et chirurgicaux, ou aux suivis cliniques des patients. Des tests statistiques ont confronté les sensibilités des trois techniques.
Résultats :
Pour l'échographie et la TDM sans injection, nous avons obtenu respectivement des sensibilités de 78.7 et 82 %, des spécificités de 100 et 100 %, des VPP de 100 et 100%, et des VPN de 70.4 et 73.8%. Il n'y a pas de différence statistique significative entre les sensibilités des deux méthodes.
29% des TDM ont été réalisés sans, puis avec injection. Pour la TDM sans et/ou avec injection, nous avons obtenu une sensibilité de 98.4%, une spécificité de 100%, une VPP de 100%, et une VPN de 96.9%. Cette technique a été statistiquement plus sensible que les deux précédentes. Le taux d'appendicectomies sur appendices histologiquement sains (appendicectomies blanches) a été nul. Le taux d'appendices perforés a été de 13.1%.
Conclusion : L'échographie est aussi sensible que la TDM sans injection dans le diagnostic d'appendicite aiguë. L'injection IV de PDC seulement en cas d'échec de la seule TDM sans injection permet d'obtenir des sensibilités supérieures.
Une étude comparative du taux d'appendicectomies blanches de notre étude (taux nul) avec celui des patients n'ayant pas eu d'examens radiologiques dans la même période est souhaitable. En cas de diminution significative de ce taux, elle validerait l'utilité épidémiologique de notre protocole pour notre établissement, en montrant une baisse sensible des coûts médico-chirurgicaux dans la prise en charge de la douleur de la fosse iliaque droite.