Tous nos sites et sites référencés

Appareil moteur interventionnel

Mis à jour le 13/08/2010 par SFR

Problème clinique

Examen
Recommandation
[grade]
Commentaires
Dose
N. Radiologie interventionnelle
Appareil moteur interventionnel
Tassement vertébral ostéoporotique douloureux
39 N
Vertébroplastie percutanée
Acte spécialisé [B]
Cette thérapeutique s'applique aux patients dont la douleur est rebelle aux traitements habituels. La décision de vertébroplastie sera prise de façon collégiale après bilan morphologique complet (IRM, TDM, voire scintigraphie osseuse) destiné à prouver le caractère mécanique du tassement. Il existe une variante de la procédure (kyphoplastie par ballonnet gonflable).
III
Tassement vertébral malin douloureux
40 N
Vertébroplastie percutanée
Acte spécialisé [B]
Cette thérapeutique palliative s'applique aux patients dont la douleur est rebelle aux traitements habituels. La décision de vertébroplastie sera prise de façon collégiale après bilan morphologique complet (IRM, TDM, scintigraphie osseuse) destiné à évaluer la faisabilité de cette technique.
III
Lésion osseuse focale de nature indéterminée

41 N
Biopsie osseuse percutanée
Acte spécialisé [B]
Cette procédure ne se conçoit qu'après un bilan biologique et morphologique (clichés simples, TDM, IRM, scintigraphie), qui doit être fait avant la biopsie. Son intérêt et ses modalités (biopsie versus abord direct, zone à biopsier, voie d'abord, mode de guidage, traitement du matériel biopsique) doivent être discutés avec l'équipe qui assurera la thérapeutique. Cette prise en charge sera au mieux réalisée dans un centre spécialisé.
II / III
Lésion des parties molles de nature indéterminée

42 N
Biopsie percutanée
Acte spécialisé [B]
Cette procédure ne se conçoit qu'après un bilan biologique et morphologique (clichés simples, TDM, IRM, scintigraphie), qui doit être fait avant la biopsie. Son intérêt et ses modalités (biopsie versus abord direct, zone à biopsier, voie d'abord –compte tenu du risque de dissémination tumorale sur le trajet de ponction-, mode de guidage, traitement du matériel biopsique) doivent être discutés avec l'équipe qui assurera la thérapeutique. Cette prise en charge sera au mieux réalisée dans un centre spécialisé.
II / III
Suspicion de spondylodiscite infectieuse 43 N Biopsie disco-vertébrale
Acte spécialisé [C]
La biopsie disco-vertébrale doit être réalisée devant toute suspicion de spondylodiscite (sauf si les hémocultures sont positives) après bilan d'imagerie (IRM, TDM) et avant tout traitement antibiotique.
II / III
Maladie de la synoviale de nature indéterminée
44 N
Biopsie synoviale percutanée
Acte spécialisé [C]
Une biopsie synoviale peut être indiquée en cas de doute persistant après bilan biologique et d'imagerie (IRM notamment). Le choix entre biopsie percutanée et arthroscopique sera effectué après discussion avec les cliniciens.
Rachialgie
Radiculalgie
45 N
Infiltration
de dérivés corticoïdes
Acte spécialisé [B]
Les infiltrations rachidiennes radioguidées ou sous TDM de dérivés corticoïdes constituent une alternative thérapeutique, en cas d'insuffisance du traitement médical ou des infiltrations à l'aide de repères cliniques. Le site d'injection et le type de corticoïde seront choisis en fonction de la clinique et du bilan d'imagerie.
II
Douleurs articulaires ou péri-articulaires
46 N
Infiltrations intra-articulaires guidées par imagerie
Acte spécialisé [C]
Les infiltrations cortisonées des arthropathies ou des bursopathies guidées par imagerie (radiographie, TDM ou échographie) constituent une alternative thérapeutique à discuter avec les cliniciens, de même que les infiltrations test avec un anesthésique local, ou les injections intra-articulaires de dérivés de l'acide hyaluronique.
II
Tendinopathies calcifiantes symptomatiques des tendons de la coiffe des rotateurs de l'épaule
47 N
Ponction–infiltration
guidée par imagerie des
calcifications
tendineuses
Acte spécialisé [B]
La ponction-infiltration guidée par imagerie (radiographie ou échographie) des calcifications des tendons de la coiffe des rotateurs de l'épaule constitue une alternative thérapeutique en cas d'échec des traitements médical et physiothérapique. Son indication versus une ablation arthroscopique ou chirurgicale est à discuter avec les cliniciens. Cette technique peut également être appliquée à d'autres localisations.
II / 0
Lésions tumorales ou pseudo-tumorales des parties molles
48 N
Traitement percutané
Acte spécialisé [C]
L'intérêt et les modalités de ces procédures (injection de substances sclérosantes, de ciment acrylique, embolisation) doivent être discutés avec l'équipe de thérapeutes. Cette prise en charge sera au mieux réalisée dans un centre spécialisé.
0