Tous nos sites et sites référencés

Abdomen et Thorax interventionnels

Mis à jour le 13/08/2010 par SFR

Problème clinique

Examen
Recommandation
[grade]
Commentaires
Dose
N. Radiologie interventionnelle
Abdomen et Thorax interventionnels
Traumatisme de l'abdomen avec hémorragie sévère
30 N
Embolisation
Acte spécialisé C
L'embolisation doit porter sur le territoire hémorragique, repéré par angiographie sous forme d'une extravasation de produit de contraste.
III / IV
Hémorragie grave associée à une fracture du bassin
31 N
Embolisation
Indiqué A
Traitement de choix chez des patients ayant un état hémodynamique instable et une hémorragie pelvienne démontrée.
III / IV
Diagnostic d'un nodule ou d'une masse pulmonaire
32 N
Biopsie guidée par la TDM
Acte spécialisé [B]
La biopsie pulmonaire sous TDM, réalisée dans des cas bien sélectionnés, a un taux de complications faible et un haut rendement diagnostique pour les lésions pulmonaires malignes non accessibles à la fibroscopie. L'échographie peut être utilisée pour guider la biopsie de masses ou nodules sous pleuraux. Voir 15 L .
III
Biopsie d'une masse médiastinale
33 N
Biopsie guidée par la TDM
Acte spécialisé [B]
Elle est peu pratiquée. Sa rentabilité est faible par rapport à la biopsie chirurgicale.
III
Obstruction de la veine cave supérieure





34 N
Mise en place d'endoprothèse dans la veine cave supérieure
Acte spécialisé [B]
Les patients porteurs d'une obstruction maligne de la veine cave supérieure ont une espérance de vie courte. Leurs symptômes sont souvent sévères et incomplètement résolutifs sous radiothérapie. La mise en place d'une endoprothèse est une procédure palliative simple effectuée sous anesthésie locale. Après pose d'endoprothèse, la plupart des patients reste asymptomatique. Une récidive symptomatique survient chez environ 10% des patients et peut être traitée par une nouvelle procédure. La mise en place d'une endoprothèse doit être le traitement primaire d'une obstruction cave supérieure d'origine tumorale, surtout si la tumeur risque de ne pas répondre rapidement à la chimio-radiothérapie.
Les alternatives à l'endoprothèse (angioplastie et chirurgie) sont à envisager chez les patients ayant des sténoses bénignes et chez ceux qui ont un pronostic vital à plus long terme.
III / IV
Nutrition entérale
35 N
Gastrostomie percutanée
Acte spécialisé B
La technique exacte dépend des compétences locales et peut associer un guidage percutané et endoscopique.
III / IV
Tumeur du foie nécessitant une biopsie
36 N
Biopsie hépatique guidée
Indiqué A
La méthode de guidage (échographie, TDM) est variable selon les centres, la topographie de la lésion et les indications. Nécessité de vérifier l'hémostase préalablement.
0 / III
Tumeur du foie non résécable
37 N
Radiofréquence percutanée
Acte spécialiséeB
Critères de réussite tenant au nombre et à la taille des lésions. L'indication doit être discutée chez des patients récusés pour une chirurgie de résection tumorale.
III / IV
Carcinome hépato-cellulaire


38 N
Chimio-embolisation
Acte spécialisé B
La chimio-embolisation a un effet anti-tumoral prouvé, mais elle peut aussi décompenser une insuffisance hépatocellulaire. Elle est discutée chez des patients inaccessibles à la chirurgie et à la radiofréquence. Elle est aussi utilisée chez certains patients ayant des tumeurs neuroendocrines multiples. En cas de thrombose porte contre indiquant la chimio-embolisation, possibilité de traiter avec du Lipiodol marqué à l'iode-131 (Lipiocis).
III / IV