Tous nos sites et sites référencés

Appareil locomoteur

Mis à jour le 13/08/2010 par SFR

Problème clinique

Examen
Recommandation
[grade]
Commentaires
Dose
M. Pédiatrie
Réduire au minimum les examens irradiants chez l'enfant
Appareil locomoteur
Scoliose

I5 M
RS
Examen spécialisé [C]
La radiographie du rachis entier délivre une irradiation importante sur de nombreux organes sensibles. En dehors du bilan initial et du bilan préopératoire, elle apporte peu d'informations complémentaires à un examen clinique bien conduit. Elle ne doit donc pas être répétée de façon systématique en dehors des périodes d'évolutivité clinique manifeste.
II
Traumatisme non accidentel.
Maltraitance







16 M
RS
Indiqué [A]
Avant deux ans, l'examen radiographique du squelette complet est indiqué. Après deux ans, l'examen est guidé par les constatations cliniques ou le résultat de la scintigraphie.
I
Scintigraphie
Indiqué seulement dans des cas particuliers [A]
La scintigraphie osseuse est utile pour la détection de fractures occultes. Elle est très sensible mais peu spécifique. Elle permet l'examen de la totalité du squelette en un seul temps.
II / III
Echographie
Non indiqué [C]
L'échographie trans-fontanellaire peut mettre en évidence des collections hématiques importantes. En cas de maltraitance, sa sensibilité n'est pas suffisante car la reconnaissance de lésions minimes peut être déterminante pour le diagnostic.
0
TDM ou
IRM
Examen spécialisé [B]
TDM ou IRM peuvent être indiquées même en l'absence de lésion suspecte crânienne apparente. L'IRM non irradiante doit être privilégiée lorsqu'il n'y a pas de signe de souffrance cérébrale aiguë.
II
0
Traumatisme d'un membre : comparaison avec le côté opposé
17 M
RS
Non indiqué [B]
En cas de doute, prendre un avis radiologique.
I
Petite taille, retard de croissance
18 M
RS
Indiqué [A]
De 2 à 18 ans la radiographie de main/poignet gauche de face est utile pour la mesure de l'âge osseux. Cette mesure est imprécise (plus ou moins un an à certains âges). Les contrôles doivent donc être espacés dans le temps. D'autres clichés du squelette peuvent être utiles à la recherche de signes d'ostéochondrodysplasie.
I
IRM
Examen spécialisé [B]
Une IRM de la région hypothalamo-hypophysaire peut être indiquée dans certains cas.
0
Hanche douloureuse. Boiterie




19 M
Echographie
Indiqué [B]
L'échographie reconnaît les épanchements mais ne différencie pas rhume de hanche et ostéoarthrite.
0
RS du bassin
Indiqué [C]
Si une épiphysiolyse est envisagée, pratiquer en plus du cliché de face des radiographies de profil de chaque hanche. Lorsque la radiographie est normale, un examen clinique systématique à six semaines peut conduire à réaliser une nouvelle radiographie à la recherche d'une ostéochondrite.
I
IRM
Scintigraphie
Indiqué seulement dans des cas particuliers [B]
Envisager l'IRM ou la scintigraphie osseuse lorsque les radiographies sont normales et qu'une infection est suspectée.
0
II / III
Douleur osseuse focalisée



20 M
RS
Indiqué [B]
Les radiographies peuvent être normales dans un premier temps.
I
Echographie
Indiqué seulement dans des cas particuliers [B]
L'échographie est utile chez le nourrisson en cas d'ostéomyélite.
0
IRM
Scintigraphie
Examen spécialisé [B]
Envisager l'IRM ou la scintigraphie osseuse lorsque les radiographies sont normales et qu'une infection est suspectée.
0
II / III
Ressauts de hanche, luxation
21 M
Echograohie
Indiqué [A]
L'échographie est indiquée à l'âge de un mois en cas de facteur de risque ou d'asymétrie d'abduction. Elle n'est pas utile pour le dépistage systématique. Au delà de quatre mois, la radiographie est plus performante.
0
Maladie d'Osgood–Schlatter

22 M
RS du genou
Non indiqué [C]
Le diagnostic est clinique. Les anomalies osseuses radiologiques observées dans la maladie d'Osgood–Schlatter, peuvent correspondre à des variantes de la normale. Les complications sont rares. La tuméfaction des tissus mous doit être évaluée de manière clinique.
I