Espace membre

Vous n'êtes pas membreAdhérez

Tous nos sites et sites référencés

Brûlures et IRM

Publié le 22/07/2010, mis à jour le 04/04/2011 par SFR

Plusieurs incidents ont été rapportés au cours desquels des patients ayant passé une IRM ont souffert de brûlures au premier, second ou troisième degré.
Ces brûlures surviennent lorsque la peau est en contact avec un capteur ou un câble tels que des électrodes ou des câbles ECG, un oxymètre, ou un accessoire IRM comme une antenne de surface. Certaines brûlures peuvent être sérieuses et nécessiter des greffes de peau.
Certaines précautions sont recommandées pour prévenir ces incidents.

Origine de l’échauffement
Les lésions thermiques causées par les capteurs, câbles, ou autres accessoires placés sur le patient peuvent être secondaires aux courants induits dans un milieu conducteur par l’environnement IRM. Ces courants sont induits par deux champs magnétiques : les gradients de champ magnétique et les impulsions de champ radiofréquence (RF). Ces champs varient avec le temps et si les variations de champ magnétiques rencontrent un circuit conducteur électrique, un courant sera induit dans le circuit et de la chaleur sera produite dans le circuit. L’intensité du courant est déterminée par la résistance du circuit.
Dans la plupart des systèmes IRM, les courants induits par les gradients de champ magnétique sont en général 1000 fois plus petits que ceux induits pas les champs RF. Ils ne sont en règle générale pas source de lésions thermiques. Le risque de brûlure augmente au contact des antennes RF. De plus, la puissance et la fréquence du champ RF augmente avec le champ magnétique principal de l’IRM, de telle sorte que les brûlures paraissent plus probables à haut champ.
Dans de nombreux cas, les rapports de brûlures indiquent que les membres ou d’autres parties du corps des patients étaient en contact direct avec l’antenne de transmission RF. Dans d’autres cas, des points de contact de peau à peau ont été retrouvés. Le mécanisme exact des brûlures n’est cependant pas parfaitement connu.
Lorsque l’on utilise des équipements de monitoring physiologiques pendant un examen IRM, un certains nombre de précautions peuvent être prises pour limiter le risque de brulure. Ces précautions sont les suivantes : ne pas réaliser de boucles avec les câbles des capteurs, utiliser des électrodes et des câbles à haute résistance (comme le graphite), placer le capteur et le câble loin de l’antenne RF.
En suivant ces recommandations, et des pratiques de bon sens, le personnel médical et paramédical peut réduire le risque de lésions thermiques chez les patients.

Recommandations

1. Connaître le risque potentiel des brûlures thermiques en IRM lorsque l’on choisi et sélectionne des moniteurs et des câbles pour un examen IRM. Les systèmes utilisant des matériaux non non-conducteurs (fibre optiques, tubes en plastiques) ou a haute résistance (câbles ECG en carbone) seront préférés. Utiliser le materiel selon les instructions des fabricants.
2. Ne jamais créer de boucles avec les câbles. Ne pas croiser les câbles.
3. Faire sortir les câbles au centre du tunnel et non pas sur les côtés.
4. Placer les capteurs le plus loin possible des antennes RF, et faire courir les câbles aussi loin de l’antenne que possible.
5. Examiner tous les capteurs et câbles afin de vérifier que l’isolation électrique autour d’eux est intacte. Aucune surface métallique ne doit être en contact avec le patient.
6. Placer les câbles loin du patient et interposer des protections entre le patient et les câbles (couverture, mousse…).
7. Retirer touts le matériel qui n’est pas utile au contact du patient.
8. Informer les patients qu’ils doivent indiquer à tout moment s’ils ressentent une sensation de chaleur anormale ou que ce soit, et particulièrement près des sites proches des capteurs. Le personnel devrait vérifier périodiquement les sites des capteurs chez les patients inconscients.
9. La plupart des petits tatouages colorés ne posent pas de problèmes particuliers. Cependant, des cas de brûlures ont été rapportés avec des gros tatouages très noirs et présentant des formes cycliques. Les encres utilisées contenaient des pigments métalliques conducteurs qui se sont échauffés dans l’IRM.
10. Ne pas utiliser d’antenne de surface qui mal fonctionne, un problème de découplage peut entraîner un dépôt de puissance RF localisé anormalement élevé.
Pour plus d’information, http://www.mrisafety.com/safety_article.asp?subject=17