Tous nos sites et sites référencés

Neuroradiologie et Imagerie ORL

Mis à jour le 13/08/2010 par SFR

NEURORADIOLOGIE ET IMAGERIE ORL



Marie Tisserand (1), Juilen Marion (2), Sébastien Verclytte (3), François Cotton (4) et Damien Galanaud (5)
(1) Service de Neuroradiologie Diagnostique et Interventionnelle, CHU Nancy
(2) Service de Radiologie, Centre Régional de Lutte Contre le Cancer (C.R.L.C.C), Rennes
(3) Service de Neuroradiologie, Hôpital Roger Salengro, CHRU Lille
(4) Service de Radiologie, Hôpital Lyon-Sud, Hospices civils de Lyon
(5) Service de Neuroradiologie, Hôpital La Pitié Salpetrière, Paris

La neuroradiologie et l'imagerie ORL au RSNA 2008 en chiffres :
  • 34 séances scientifiques
  • 49 posters scientifiques
  • 33 « refresher courses »
  • 195 posters pédagogiques
  • 26 séances mixtes (communications scientifiques et pédagogiques lors d'une même séance).
Le congrès RSNA 2008 a été marqué par de nombreuses communications sur l'utilisation des innovations techniques en scanographie (scanners double énergie et multi barrettes - jusqu'à 320 rangées de détecteurs). Les principales applications de ces évolutions sont le scanner de perfusion (CTP) et l'angioscanner (CTA). Les avancées en IRM sont au second plan ; il persiste un intérêt certain pour les séquences de susceptibilité magnétique et de perfusion « arterial spin labeling ». Les communications sur les techniques de tenseur de diffusion étaient plus rares, et celles d'IRM fonctionnelle et de spectroscopie étaient peu nombreuses cette année. En termes de pathologies, beaucoup de communications portaient sur la pathologie vasculaire, le rachis et l'ORL. Les tumeurs, les maladies de la substance blanche et les pathologies neuro-dégénératives étaient moins représentées.

PATHOLOGIE VASCULAIRE

Ischémie cérébrale aiguë
En pathologie vasculaire ischémique, de nombreux posters et communications (1-4), portent sur l'utilisation des scanners 320 détecteurs : angioscanner et scanner de perfusion. L'avantage majeur est une couverture de 16 cm de hauteur, soit l'encéphale dans sa totalité en une seule rotation, permettant une acquisition dynamique sans mouvement de table avec une uniformité temporelle pour chaque volume acquis.
Orrison (1) rapporte la faisabilité de cette technique sur 10 patients avec une dose (DLP) de 4,8 mSv, selon le protocole suivant :
  • acquisition initiale du volume (80kV-300mA)
  • injection de produit de contraste iodé (50 mL, 370 mmol/L)
  • acquisition successives du volume (80kV-100mA) : toutes les 2 secondes (de 5 à 35s) puis toutes les 5 secondes (de 40 à 60s), soit 21 fois
Siebert (2) propose une analyse quantitative et qualitative des images obtenues avec un scanner 320 détecteurs en comparaison d'un scanner 64 détecteurs : celle-ci est évaluée inférieure pour le scanner encéphalique et l'angioscanner 3D, soulevant les limitations actuelles des algorithmes de reconstruction et de quantité de rayonnement diffusé produit.
Une technique « alternative » est présentée par une équipe japonaise (5) : Volume Shuttle, elle permet la réalisation d'un scanner de perfusion et d'un angioscanner dynamique au cours de la même acquisition sur un scanner 64 détecteurs avec une couverture de 8 cm.
L'exploration de la perfusion cérébrale trouve des applications cliniques dans l'AVC aigu au delà de l'étude du mismatch, elle constituerait un facteur pronostique d'évolution clinique après fibrinolyse : une équipe allemande (6) a évalué l'évolution neurologique après un AVC du territoire de l'artère cérébrale moyenne chez des patients ayant bénéficié d'une fibrinolyse par voie intra-artérielle en fonction des paramètres de perfusion obtenus par un scanner de perfusion initial. Elle retrouve une corrélation significative entre l'amélioration du score NIHSS entre J0 et J90 et le rCBF initial.
En IRM, la perfusion cérébrale par Arterial Spin Labeling (ASL) est toujours présente dans les thématiques ischémiques, bénéficiant de l'augmentation des champs magnétiques. Deux posters pédagogiques lui sont consacrés (7, 8) soulignant les différentes modalités d'ASL (avec leurs avantages et leurs limites) et mettant en valeur les indications cliniques de cette technique. Les exposés d'applications cliniques sont malgré tout encore rares : une équipe suisse (9) rapporte qu'une hypoperfusion sur la séquence ASL au décours d'un AVC associée à des modifications sur la séquence de susceptibilité magnétique serait prédictive d'une transformation hémorragique ; alors qu'une hyperperfusion sur la séquence ASL (en présence ou en absence de modifications en susceptibilité) serait protectrice d'une telle complication.
L'ischémie est une des nombreuses pathologies dans laquelle l'intérêt de l'imagerie de susceptibilité magnétique (SWI) est discuté : Kanasaki (10) envisage le caractère prometteur de cette séquence dans l'AVC aigu sur la mise en évidence des caillots et la détection précoce des lésions hémorragiques.
La place de la diffusion dans l'AVC n'est plus à démontrer, la question de ses modalités de réalisation est intéressante : une étude parisienne (11) discute des performances diagnostiques de la séquence de diffusion à 3 T dans l'AVC par rapport à 1,5 T : spécificité à 90,7 % (contre 98,9 % à 1,5 T ; p = 0,02) et VPN à 72,2 % (contre 94,8 % à 1,5 T ; p = 0,0001) avec lecture de la cartographie d'ADC (spécificité chutant à 84,1 % sans lecture de la cartographie d'ADC, soulignant son importance majeure à 3 T).

Ischémie cérébrale chronique
Dans ce domaine, c'est également le scanner qui occupe le devant de la scène :
Une équipe coréenne (12) rapporte une étude de 23 patients avec maladie sténo-occlusive unilatérale comparant les paramètres de perfusion par scanner et les résultats de l'épreuve à l'acétazolamide par SPECT (étude de la réserve vasculaire cérébrale). Elle met en évidence qu'une différence de MTT (temps de transit moyen) entre les 2 hémisphères supérieure à 1,5 s a une sensibilité de 88 % et une spécificité de 70 % pour prédire une diminution de la réserve cérébro-vasculaire.
Langner (13) a montré l'efficacité du scanner de perfusion couplé à l'angioscanner dans le suivi des anastomoses extra-intracrâniennes pour confirmer l'amélioration des paramètres hémodynamiques, la perméabilité et de la qualité de l'anastomose.
En IRM, Lovblad (14) rapporte une bonne concordance chez des patients porteurs de sténoses carotidiennes entre l'ASL pulsé (QUIPSII) et la perfusion avec gadolinium (Contrast-Enhanced perfusion).
La perfusion (scanner ou IRM) permet d'appréhender le retentissement d'une sténose artérielle, il en sera peut être bientôt de même avec la diffusion : cette même équipe (15) rapporte une augmentation de l'ADC dans l'hémisphère homolatéral à la sténose (infarctus et leucoaraïose exclus) dans le groupe de patients symptomatiques.
Deux équipes japonaises (16, 17) prennent le contre-pied du très populaire angioscanner et présentent une nouvelle technique d'angio-IRM hybride (HMRA) basée sur la combinaison d'une imagerie en temps de vol (TOF) et d'une imagerie sang noir (black blood MRA) par une acquisition dual-echo. Cette technique se heurte à des limites (signal veineux, erreur de soustraction entre les 2 échos en raison des artéfacts de susceptibilité magnétique et de déplacement chimique), compromettant à ce jour son application pratique clinique.

Imagerie de la paroi vasculaire
Une séance entière est dévolue à l'imagerie de la plaque carotidienne. En effet, l'interruption de la chape fibreuse est prédictive de la survenue d'un AVC ; une équipe américaine (18) rapporte une association significative entre interruption de la chape fibreuse et importance de la surcharge athéromateuse, du cœur lipidique et de l'hémorragie intra plaque, démontrant le rôle crucial pronostique de l'étude des composants de la plaque en IRM haute résolution. Une autre équipe américaine (19) met en évidence l'intérêt du suivi évolutif de la plaque par IRM 3T lors d'un traitement par statines.
Du côté technique, Park a utilisé une séquence sang noir double inversion-récupération (Double Inversion Recovery Black Blood Imaging) pour étudier la paroi vasculaire des artères intra- crâniennes chez 20 sujets sains et 11 patients présentant un AVC (20). Il rapporte une paroi plus épaisse dans le groupe AVC, avec des inhomogénéités pariétales, un épaississement irrégulier et parfois un hypersignal T1.

Pathologie hémorragique
Dans l'angioscanner cérébral, le bénéfice de la soustraction osseuse pour la détection des anévrysmes intra crâniens est prouvé (21) : sensibilité et efficacité diagnostique sont améliorées. Cette soustraction peut parfois être techniquement délicate.
Le scanner double énergie (Dual Energy CT) ou scanner bi-tube (80 et 140 kV) permet par une acquisition unique après injection une soustraction osseuse automatique par analyse des courbes de densité différentes (22, 23). Cette innovation profite naturellement à la détection des anévrysmes à proximité de la base du crâne. Les avantages en sont un gain de temps (acquisition mais surtout post-traitement-24) et une dose diminuée.
Cependant, Myouchin (25) rapporte son expérience d'une sensibilité imparfaite de la soustraction osseuse automatique avec le scanner double énergie : soustraction erronée d'un anévrysme du siphon carotidien et d'un anévrysme antérieur de l'ACM sur 7 cas étudiés. La soustraction hélicoïdale synchronisée dans l'angioscanner, présentée par Tanaka (26), est une alternative à cette méthode, sans toutefois le bénéfice de réduction de la dose.
Les modalités techniques font donc débat. La conduite à tenir face à un angioscanner négatif devant une hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA) non traumatique a été également discutée : Jacobsen (27) rapporte une série de 45 patients admis pour HSA avec angioscanner (64 barrettes) négatif. L'angiographie a détecté un anévrysme chez deux de ces patients : un anévrysme fusiforme et un anévrysme sacciforme millimétrique de A1. En revanche, elle rapporte deux patients avec une suspicion d'anévrysme à l'angioscanner initial, anévrysmes non retrouvés sur l'angiographie (mais sans toutefois préciser le délai entre l'angiographie et le scanner initial) mais confirmés par le suivi. Elle conclut qu'un angioscanner négatif peut éliminer une étiologie anévrysmale, sous réserve d'une bonne qualité d'images et d'absence de vasospasme.
En ce qui concerne la planification de la prise en charge des anévrysmes, une équipe néerlandaise (28) présente une méthode semi-automatique de segmentation avec des résultats en concordance avec la segmentation manuelle et donc susceptible de s'y substituer.
Sur le même principe, Yu (29) décrit un système d'analyse quantitative de l'évolution après traitement endovasculaire des anévrysmes (volume des coils, volume global de l'anévrysme et du collet) en angioscanner en concordance avec l'angiographie.
Enfin Liu (30) rapporte le rôle de l'angioscanner dans la surveillance post-clipping des anévrysmes avec une spécificité de 100 % dans l'analyse d'un collet résiduel mais une sensibilité uniquement de 67 %.

Plusieurs posters pédagogiques sont consacrés à l'imagerie de susceptibilité magnétique (SWI) (31, 32), notamment dans les malformations vasculaires cérébrales (33-34).
Les séquences d'ARM 4D à 3T dans le bilan pré-thérapeutique des malformations artérioveineuses (33) et des fistules durales (34) ont des résultats inférieurs à l'angiographie conventionnelle mais s'en approchant avec une résolution temporelle de 6/s (33).
Une équipe allemande (35) rapporte l'intérêt de l'utilisation combiné de l'ARM 4D et de l'Arterial Spin Labeling sélectif dans le bilan des MAV : l'ARM 4D permet d'identifier les différentes composantes (apport artériel, nidus, drainage veineux) et l'ASL sélectif permet de distinguer les perfusions des trois principaux axes vasculaires (artères carotides internes droite et gauche et circulation vértébro-basilaire) pour exclure notamment un apport artériel controlatéral discret qui pourrait être ignoré par l'ARM.

Au niveau médullaire, la problématique des malformations vasculaires requiert les mêmes impératifs qu'au niveau encéphalique (résolution spatiale notamment) mais nécessite une résolution spatiale accrue. Les résultats présentés sont encore discordants : une équipe chinoise (36) démontre l'intérêt de l'angioscanner dans les malformations vasculaires médullaires comme méthode préalable à l'angiographie conventionnelle à titre de guidage. En revanche, Murphy (37) rapporte son expérience dans la détection de l'artère d'Adamkiewicz par angioscanner avec des résultats moins favorables que la littérature récente.
Une équipe japonaise (38) rapporte une méthode originale de suivi post-thérapeutique des malformations vasculaires médullaires par imagerie de susceptibilité magnétique : l'efficacité du traitement se traduisant par une diminution du shunt artérioveineux et donc une augmentation de la concentration de déoxyhémoglobine dans la veine spinal antérieure, mise en évidence sur les images de phase de susceptibilité.

Enfin, Nowinski et son équipe de Singapour expose des images impressionnantes constituant un atlas vasculaire à 7T (39), à partir de séquence d'ARM et de susceptibilité magnétique (Figure 1).



Fig. 1 : Image extraite de l'atlas d'anatomie vasculaire à 7T, Nowinski et al (39).


PATHOLOGIE TUMORALE
En pathologie tumorale, la plupart des communications portaient sur l'utilisation des méthodes avancées pour le suivi des patients après radio ou chimiothérapie.
Mangla (40) rappelle l'intérêt de la combinaison de la diffusion, de la spectroscopie et de l'imagerie de perfusion dans le grading des tumeurs oligodendrogliales.
Une équipe américaine (41) souligne l'intérêt de la fraction d'anisotropie (FA) maximale pour le grading des tumeurs gliales supra-tentorielles non rehaussées (FA maximale significativement plus élevée dans le groupe des tumeurs de haut grade).
Le rôle des techniques avancées dans la différenciation entre radionécrose et récidive de glioblastome est renforcé ; une étude américaine (42) rapporte une efficacité diagnostique de 93,3 % en utilisant la combinaison de spectroscopie, perfusion et diffusion.
Carlos (43) rapporte un pouvoir discriminant plus important dans cette indication des rapports métaboliques non normalisés par rapport aux rapports normalisés (utilisant les valeurs de l'hémisphère controlatéral), le rapport Cho/NAA présentant les sensibilité et spécificité les plus élevées pour la récidive tumorale (86 et 90 % respectivement).
L'intérêt de la spectroscopie dans le suivi longitudinal des gliomes de bas grade est précisé par une équipe lyonnaise (44), avec une étude prospective longitudinale de 22 patients avec un gliome de bas grade par imagerie multimodale. Les techniques de perfusion et de spectroscopie apparaissent complémentaires. Les patients qui présentent une élévation du ratio choline/créatine supérieur à 2,4 développent dans plus de 70 % un virage anaplasique dans les 2 ans (VPP) (Figure 2).
L'analyse de la réponse aux traitements anti-angiogéniques (Bevacizumab) a été étudiée par Paldino (45) : il observe une augmentation significative de la fraction d'anisotropie (FA) dès 24h après traitement chez des patients avec glioblastome récidivant. Une deuxième communication de la même équipe (46), récompensée, rapporte le rôle prédictif d'une modification post-traitement (6 semaines) de l'ADC dans la zone d'hypersignal FLAIR en faveur d'une survie réduite. Une autre équipe américaine (47) relate une corrélation entre survie sous traitement anti-angiogénique et diminution des paramètres de perfusion (rCBF et rCBV).
a
b

Fig. 2 : Bilan initial (a), suivi à 2 ans (b). En haut, imagerie morphologique (FLAIR, T1 après gadolinium), en bas : spectroscopie et courbe de perfusion.
Patient suivi pour un gliome de bas grade frontal gauche ayant présenté un virage anaplasique au bout de 2 ans d'évolution avec comme seules caractéristiques d'agressivité potentielle, un ratio choline/créatine supérieur à 2,4 et une augmentation du rCBV, 2 fois plus important par rapport au côté opposé, Hlaihel et al (44).


MALADIES DE LA SUBSTANCE BLANCHE
L'imagerie de diffusion avec la tractographie est omniprésente dans les sessions dédiées aux pathologies démyélinisantes. Une équipe italienne (48) rapporte une corrélation significative entre la fraction d'anisotropie globale et les indices d'évaluation clinique (score EDSS, index de Barthel, index de mobilité de Rivermead) et une corrélation entre FA des lobes occipitaux et score visuel.
Une communication italienne (49) démontre une fraction d'anisotropie diminuée dans la moelle cervicale de patients porteurs de SEP sans anomalie de signal sur les séquences morphologiques par rapport au groupe contrôle et confirme l'hypothèse d'une atteinte médullaire malgré l'absence de signe sur l'IRM classique.

IRM FONCTIONNELLE
Une séance scientifique était consacrée à l'IRM fonctionnelle, avec une grande tendance : l'étude du réseau de repos (« default mode network » ou « resting state ») dans de nombreuses pathologies. Ainsi une équipe chinoise (50) rapporte une connectivité fonctionnelle plus importante des cortex préfrontaux et cingulaires avec le réseau de repos chez des patients dépressifs que chez des sujets contrôles.
Une étude américaine (51) conclut à une plasticité persistante lors de la phase chronique après un AVC, soulignant l'intérêt de la poursuite de la rééducation.

NEURO-DEGENERATIF
Peu d'études sur la pathologie neurodégénérative ont été présentées.
Une approche basée sur la séquence de susceptibilité magnétique peut paraître prometteuse : cette technique permet de détecter mais aussi de quantifier les dépôts de fer dans l'encéphale. Une équipe chinoise a démontré la faisabilité et la capacité de cette technique à distinguer une modification du signal selon la topographie (substance blanche, différents noyaux gris) et l'âge chez des volontaires sains (52).

INTERVENTIONNEL
Le sujet en vogue en interventionnel est le traitement endo-vasculaire des sténoses intracrâniennes avec des études rapportant les résultats à court, moyen et long termes de cette procédure risquée (53, 54).
Lors de la même séance, une communication italienne (55) doit être soulignée puisqu'elle concerne 5472 patients traités par stenting de l'artère carotide. Les chiffres rapportés sont : 1,56 % d'AVC et/ou décès, 1,37 % d'AIT à 30 jours, un taux de re-sténose de 4,23 % dont 62 % ayant nécessité un nouveau traitement endovasculaire.

TRAUMATOLOGIE
Voici encore une application clinique pour l'imagerie de susceptibilité magnétique qui semblerait plus sensible que la séquence T2 EG pour la détection des lésions axonales diffuses post-traumatiques, permettant un meilleur bilan lésionnel et probablement une meilleure évaluation pronostique (56).
Une étude intéressante d'une équipe américaine (57) rapporte pour la première fois une perturbation du réseau neuronal activé au repos (default mode network) chez les patients souffrant de lésions post-traumatiques encéphaliques légères, apportant l'hypothèse de d'altération de la connectivité neuronale à l'origine des troubles post-traumatiques non expliqués par une lésion structurelle identifiable.
Un poster pédagogique d'une équipe de Cambridge primé revisite les fractures temporales avec un scanner 64 barrettes (58).

RACHIS
La tendance est à l'exploration en IRM des pathologies disco-radiculaires en position debout. Une étude espagnole (59) rapporte 72 % de changement de taille de la hernie discale entre IRM en décubitus et en position debout (59 % étant plus volumineuses en position debout, 13 % en décubitus), la concordance entre modification de la hernie et aggravation des symptômes cliniques selon la position n'est pas parfaite.
Un poster éducatif (60) rappelle le spectre des lésions extra-spinales pouvant être découvertes sur une IRM lombaire et qu'il ne faut pas méconnaître.
L'intérêt pour la vertébroplastie se traduit par plusieurs séances dédiées : parmi ces communications, une étude (61) apporte la confirmation d'une courbe d'apprentissage pour cette procédure sur les paramètres de volume de ciment injecté et le soulagement post-procédural immédiat de la douleur. Il n'existe pas en revanche de différence significative entre opérateurs novices et entrainés en termes de douleur et de mobilité à distance du geste.

PLEXUS NERVEUX
L'imagerie de diffusion des plexus nerveux est bien présente même si l'intérêt clinique reste encore à démontrer. C'est une technique utilisée actuellement en oncologie en imagerie corps entier.
En plus des séquences morphologiques classiques (STIR, T2), la séquence de DWIBS (Diffusion-weighted Whole Body Imaging with Background Suppression) avec un post-processing « en bulle de savon » et calcul de l'ADC permettrait d'authentifier des plexopathies (62). Concernant la caractérisation de celles-ci Gao (63) rapporte un ADC plus élevé dans les lésions traumatiques que dans les lésions inflammatoires. Pour l'équipe de Tsuchiya (64) qui a évalué l'intérêt de cette « neurographie » par diffusion pour les tumeurs neurogéniques, elle ne remplace pas à l'heure actuelle les séquences conventionnelles (résolution spatiale limitée et contraste avec les structures nerveuses normales insuffisant), leur travail n'ayant pas exploré l'ADC.

ORL
Comme l'année dernière, une séance scientifique a tenté de déterminer la place des nouvelles techniques IRM dans la caractérisation des tumeurs parotidiennes.
Cette séance a confirmé l'intérêt des séquences de diffusion, en particulier dans le cas de l'adénome pléïomorphe pour lequel le cœfficient apparent de diffusion serait significativement supérieur (65). Une première équipe allemande a proposé de potentialiser les résultats des séquences de diffusion avec des séquences de transfert de magnétisation, qui semble intéressant en particulier pour les tumeurs de Warthin (66-68). Une seconde équipe allemande a proposé de réaliser des séquences de diffusion de type Propeller, qui augmentent discrètement les sensibilités et spécificités de la méthode mais qui sont surtout moins sensibles aux artéfacts (69).
Cette séance a également concerné la glande thyroïde et montré l'intérêt éventuel de l'IRM de perfusion dans la caractérisation des nodules thyroïdiens (70), mais également dans le suivi des patients traités pour un carcinome médullaire de la thyroïde par anti-angiogéniques (71).

CANCERS DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES
De la même façon, les travaux concernant l'intérêt du scanner de perfusion dans la prise en charge des cancers des VADS se sont poursuivis. Bisdas et son équipe ont montré dans une étude prospective de 21 patients présentant différents carcinomes épidermoïdes des VADS que certains paramètres de perfusion tumorale avant traitement chirurgical et radio-chimiothérapie adjuvante étaient des facteurs prédictifs du temps de rémission ; ce sont le volume sanguin (BV), le temps de transit moyen (MTT) et le produit perméabilité surface (PS). Certains paramètres sont corrélés aux métastases à distance comme le PS, le PSmax, le MTT, le BV et le BVmax (72).
Deux équipes (73, 74) ont montré l'intérêt de l'étude de la perfusion tumorale dans l'évaluation de la réponse au traitement radio-chimiothérapeutique des cancers des VADS.
Concernant l'IRM, plusieurs communications ont montré l'intérêt de l'imagerie de diffusion dans la différenciation des ganglions bénins et malins (75, 76). Une équipe a également effectué des séquences de perfusion qui apparaissent prometteuses (77).

ECHOGRAPHIE ET ELASTOGRAPHIE THYROÏDIENNE
Plusieurs communications (78-80) ont tenté de déterminer l'intérêt et la place de l'élastographie dans la prise en charge des nodules thyroïdiens. Cette technique semble intéressante, présentant des sensibilité et spécificité voisines des critères échographiques classiques auxquelles elle pourrait être associée pour décider des indications de cytoponction à l'aiguille fine.
Une équipe française (81) a rapporté les résultats préliminaires d'une étude sur l'élastographie quantitative des nodules thyroïdiens afin de diminuer le caractère subjectif des mesures.

Remerciements
Les auteurs tiennent à remercier Pr Wieslaw L. Nowinski pour la figure 2.

Références
1- Orrison W, Patton P, Hanson E, Mather R, Wynn B. Whole Brain Perfusion Imaging Using a 320-Detector Row Dynamic Volume CT. RSNA 2008 ; LL-NR2248-B05
2- Siebert E, Bohner G, Dewey M, Bauknecht HC, Klingebiel R.320-Slice CT Imaging in Assessing Cerebrovascular Pathology: Initial Experience. RSNA 2008 ; LL-NR2252-B09
3- Murayama K, Katada K, Nakane M, Hayakawa M, Ito F,Nomura M. Early Clinical Experience with 320-Row Area Detector Computed Tomography in Ischemic Cerebrovascular Disease. RSNA 2008 ; LL-NR2776
4- Stauss J, Wu I, Young G. 320-Detector Row CT Angiography of the Brain: Benefits and Challenges. RSNA 2008 ; LL-NR2773
5- Shishido H, Horiguchi J, Kiguchi M, Fukuda H, Shen Y, Ito K, et al. Clinical Application of 'VolumeShuttle': Volume Brain Perfusion Map and 4D-CTA in the Coverage of 80mm on 64-slice CT. RSNA 2008; LL-NR2249-B06
6- Langner S, Angermaier A, Khaw A, Kirsch M, Hosten Perfusion CT Parameters as Predictor of Neurologic Outcome after Intra-arterial Thrombolysis in Acute Middle Cerebral Artery Occlusion. RSNA 2008 ; SSC15-02
7- Zaharchuk G, Shankaranarayanan A, Alsop D. Noncontrast Arterial Spin Labeling Perfusion MR Imaging of Cerebrovascular Disease. RSNA 2008 ; LL-NR1256
8- Higano S, Itou D, Murata T, Suzuki Y, Mugikura S, Umetsu A et al. Cerebral MR Perfusion Imaging with Arterial Spin Labeling (ASL) Method: Its Characteristics and Differences from Dynamic Susceptibility Contrast-enhanced (DSC) Method. RSNA 2008 ; LL-NR2765
9- Lovblad K, Viallon M, Altrichter S, Vargas MI, Sztajzel R, Federspiel A. Combed Arterial Spin Labeling and Susceptibility-weighted MRI Predicts Hemorrhagic Transformation in Stroke. RSNA 208 ; VN31-08
10- Kanasaki O, Fujii S, Kakite S, Matsusue E, Kaminou T, Ogawa T. High-Resolution Susceptibility-weighted MR Imaging at 3 T in Acute Ischemic Stroke: Preliminary Results. RSNA 2008 ; SSG15-07
11- Drier A, Rosso C, Lacroix D, Mutlu G, Samson Y, Dormont D. Hyper Acute Carotid Ischemic Stroke 1.5 T Diffusion-weighted MR Imaging Superior to 3.0 T DWI. RSNA 2008 ; LL-NR2261-D08
12- Kim E, Na D, Sohn CH, Jeon, SJ, Choi N. Perfusion CT Evaluation of Cerebral Hemodynamic Impairment in Patients with Unilateral Chronic Steno-Occlusive Disease: A Comparison with Acetazolamide Challenge 99 m Tc HMPAO-SPECT. RSNA 2008 ; VN31-12
13- Langner S, Fleck S, Kirsch M, Schroeder H, Hosten N. Perfusion CT and CT Angiography in Evaluation of Extracranial-Intracranial Bypass Grafts. RSNA 2008 ; VN31-13
14- Lovblad K, Viallon M, Rentsch-Granges V, Vargas MI, Assal F, Federspiel A. Arterial Spin-labeling Correlates with Contrast-enhanced Perfusion and ADC Mapping in Carotid Stenosis. RSNA 2008 ; VN31-09
15- Lovblad K, Rentsch-Granges V, Assal F, Rüfenacht D, De Ribaupierre A, Altrichter S. Chronic Cerebral Hypoperfusion and Carotid Stenosis: Correlation with ADC Mapping. RSNA 2008 ; SSC15-08
16- Tsuchiya K, Kobayashi K, Nitatori T, Kimura T, Ikedo M, Takemoto S. Hybrid MRA of the Brain by Combining Time-of-Flight and Black-Blood Sequences: Initial Experience in Major Trunk Stenoocclusive Diseases. RSNA 2008 ; SST12-01
17- Kodama T, Yano T, Tamura S, Kimura T. Hybrid MRA: A Novel Technique of Cranial MRA for Improving Visualization of Peripheral Vasculatures. RSNA 2008 ; LL-NR2262-D09
18- Zhao X, Cai J, Underhill H, Oikawa M, Dong L, Ota H, et al. Evaluating the Association of Carotid Atherosclerotic Plaque Burden and Components with Surface Disruption by in Vivo MR Imaging. RSNA 2008 ; SSQ14-08
19- Petranovic M, Cury R, Sarwar A, Gangadharamurthy D, Furie K, Jaff M, et al. 3.0 Tesla MRI Detection of Carotid Atherosclerotic Plaque Composition Changes in Response to Short Term 3-6 Month Statin Therapy. RSNA 2008 ; SSQ14-09
20- Park JK, Kim B, Choi G, Kim SH. Intracranial Vessel Wall Imaging by Using Double Inversion Recovery Black Blood Imaging. RSNA 2008 ; SST12-05
21- Hwang SB, Kwak HS, Chung GH, Han YM. Detection of Intracranial Aneurysms Using MDCT: Is Bone Subtraction Necessary? RSNA 2008 ; LL-NR2285-R02
22- Lv F, Liao J, Chen K. Low Dose Synchronous Dual Energy Digital Subtraction CTA: A Safe, Convenient, and Reliable Technique for Bone Removal at Head and Neck. RSNA 2008 ; LL-NR2774
23- Chan L, Hegde A, Tan G, Tan L, Tan J, Ahuja M et al. Dual Source CT Angiograms of the Head and Neck: Technique, Image Quality, and Dosimetry. RSNA 2008 ; LL-NR2775
24- Ma R, Wu R, Liu C. Dual Energy CTA(DE-CTA) for Cerebral Artery Evaluation with Dual Source CT. RSNA 2008 ; SSA17-04
25- Myouchin K, Taoka T, Nakagawa H, Kichikawa K, Miyasaka T, Akashi T, et al. Three-dimensional CT Angiography of Intracranial Vascular Disease Using Dual Energy CT: Comparison with Cerebral Angiography. RSNA 2008 ; SSA17-09
26- Tanaka I, Machida H, Suzuki K, Fukuki R, Shen Y, Ueno E. Clinical Feasibility of Synchronized Helical Subtraction for Evaluating Cerebral Aneurysm in Brain CT Angiography. RSNA 2008 ; LL-NR2286-R03
27- Jacobsen E, Nome T, Bakke S. Can a Negative CT Angiography Reliably Rule Out Cerebral Aneurysms in Patients with Nontraumatic Subarachnoid Hemorrhage? RSNA 2008 ; SSA17-03
28- Firouzian A, Manniesing R, Van Der Lugt A, Flach Z, Niessen W. Intracranial Aneurysm Segmentation in CTA: Method and Quantitative Validation. RSNA 2008; SST15-04
29- Hung E, Yu S, So WK, Chung A, Li KT, Wong G. A Computerized Volumetric Analysis System for Assessment of Postembolization Outcome of Cerebral Aneurysms (ACN Outcome Assessment System). RSNA 2008 ; SSA17-07
30- Liu W, Dang J, Wang J, Cao H. The Postoperative Evaluation of Clipped Intracranial Aneurysms by CT Subtraction Angiography. RSNA 2008; SSA17-08
31- Cohen E, Choi J, Nath J. Magnetic Susceptibility: Fundamental Principles, Applications, and Artifacts in Neuroradiology. RSNA 2008 ; LL-NR2772-L11
32- Sharma P, Eesa M, Sherriff M, Goyal M, Abou Reslan W, Wei X. Susceptibility-weighted Imaging of the Normal, Anomalous, and the Abnormal and Its Comparison with Gradient Recalled-Echo T2*-weighted and Contrast-enhanced T1-weighted Sequences. RSNA 2008 ; LL-NR2782
33- Hurley M, Jeong H, Eddleman C, Shaibani A, Bendok B, Carroll T. 4D MRI to Assess High Flow Cerebral Arteriovenous Malformations at 6 Frames Per Second. RSNA 2008 ; SST12-06
34- Sasao A, Hirai T, Fukuoka H, Murakami R, Nishimura S, Yamashita Y. Evaluation of Dural Arteriovenous Fistulas with Four-dimensional Contrast-enhanced MR Angiography at 3 T. RSNA 2008 ; SST12-07
35- Hadizadeh Kharrazi D, Kukuk G, Gieseke J, Urbach H, Schild H, Willinek W. Pre- and Postoperative Assessment of Cerebral Arterialvenous Malformations: 4-D-MRA and Selective Arterial Spin Labeling versus Digital Subtraction Angiography. RSNA 2008 ; SST12-09
36- Gao S, Zhang M, Liu X, Shi Q. The Clinical Application Studies of CT Spinal Angiography with 64-detector Row Spiral CT in Diagnosing Spinal Vascular Malformations. RSNA 2008 ; LL-NR2279-L06
37- Murphy D, Fenlon H, Murray J, Eustace S, Behan M, O'Connell M, et al. The Artery of Adamkiewicz: Does CTA Work? RSNA 2008 ; LL-NR2278-L05
38- Fujima N, Kudo K, Terae S, Zaitsu Y, Tha K, Ishizaka K. Evaluation of Venous Oxygenation by Susceptibility-weighted Imaging in Patients with Spinal AVM. RSNA 2008 ; NR2247-B04
39- Nowinski W, Thirunavuukarasuu A, Volkau I, Marchenko Y, Knopp M, Runge V, et al. A 3D Interactive Atlas of Cerebral Arteries from 7T. RSNA 2008 ; LL-NR1276-L
40- Mangla R, Germin B, Liu X, Westesson PA, Ekholm SE. Role of Apparent Diffusion Coefficient, Magnetic Resonance Spectroscopy, and Dynamic Susceptibility Contrast Imagine in Grading of Oligodendroglial Tumors. RSNA 2008 ; SSM16-05
41- Liu X, Ekholm S, Westesson P. MR Perfusion Imaging and Diffusion Tensor Imaging in the Evaluation High Grade and Low Grade Non-enhancing Cerebral Gliomas. RSNA 2008 ; VN31-02
42- Matsusue E, Fink J, Maravilla K, Rockhill J. Distinction between Recurrent Glioma and Radiation Injury by Combined Physiologic MR Imaging. RSNA 2008 ; LL-NR2287-R04
43- Elias A, Carlos R, Smith E, Frechtling D, Bekris G, Maly P et al. MR Spectroscopy Using Normalized and Non-normalized Metabolite Ratios for Differentiating Recurrent Brain Tumor from Radiation Injury. RSNA 2008 ; SSM16-06
44- Hlaihel C, Guilloton L, Honnorat J, Guyotat J, Cotton F. Magnetic Resonance Spectroscopy and Perfusion Longitudinal Follow-up of Low Grade Gliomas. RSNA 2008 ; SSM16-04
45- Paldino M, Phadke D, DesJardins A, Vredenburgh J, Friedman H, Barboriak D. Treatment of Patients with Recurrent Glioblastoma Multiforme with Bevacizumab Results in a Rapid Increase in Fractional Anisotropy. RSNA 2008 ; SSM18-01
46- Paldino M, Phadke D, DesJardins A, Vredenburgh J, Friedman H, Barboriak D. A Change in the Apparent Diffusion Coefficient after Therapy Is Associated with Decreased Survival in Patients with Recurrent Glioblastoma Multiforme Treated with Bevacizumab. RSNA 2008 ; SSM18-05
47- Sawlani R, Raizer J, Horowitz S, Shin W, Grimm S, Chandler J, et al. Predicting Response to Anti-angiogenic Chemotherapy in Patients with High-grade Glioblastomas Using MR Perfusion Imaging. RSNA 2008 ; SSM18-06
48- Quattrocchi CC, Cherubini A, Péran P, Beomonte Zobel B, Sabatini U, Luccichenti G. Diffusion Tensor Imaging (DTI) at 3.0 T in Multiple Sclerosis: Semi-automated Anatomical Classification and Correlation with Disability Clinical Scales and Functional System Scores. RSNA 2008 ; SSJ18-03
49- Ukmar M, Makuc E, Garbin G, Santarelli X, Bratina A, Cova M. Evaluation of Normal Appearing Spinal Cord in Patients with Multiple Sclerosis by Using 32 Directions Diffusion Tensor Imaging. RSNA 2008 ; SSA16-05
50- Wei X, Jiang X, Xie Q, Hu S, Dai J, Xia J. Changes in Prefrontal and Subgenual Cingulate Cortex Connectivity in Major Depression Disorder: Evidence from Resting-state fMRI. RSNA 2008 ; SSQ15-06
51- Tzika AA, Mintzopoulos D, Khanicheh A, Rosen B, Astrakas L, Moskowitz M. Functional MRI of Rehabilitation in Chronic Stroke Using a Novel MR-Compatible, Hand-induced, Robotic Device. RSNA 2008 ; SSQ15-07
52- Miao Y, Liu T, Wu J, Zhang Q, Zhang J. Correlation Study of SWI Signal Values of Deep Brain Gray Nucleus and Age. RSNA 2008; SST11-05
53- Wittkugel O, Rosenkranz M, Burkhardt D, Espersen T, Grzyska U, Zeumer H, et al. Long Term Results after Endovascular Treatment of High Risk Intracranial Stenoses. RSNA 2008 ; SST10-04
54- Hung E, Yu S, Leung T, Hui J, Lam W, Wong L. Angioplasty and Stenting of Symptomatic Atherosclerotic Stenosis of Middle Cerebral Artery with Wingspan System: Evaluation of Procedural Safety and Technical Considerations in Relation to Vascular Morphology. RSNA 2008 ; SST10-08
55- Volpi T, Simonetti G, Gandini R, Gaspari E, Stefanini M, Cao PG et al. Carotid Artery Stenting (CAS): Short and Long Term Results in High Volume Italian Centers. RSNA 2008 ; SST10-05
56- Gasparetto E, Da Cruz LC, Dias C, Doring T, Domingues R. Detection of Hemorrhages in Patients with Posttraumatic Diffuse Axonal Injury: A Comparison between Susceptibility-weighted MR Phase Imaging and T2*-weighted Gradient-Echo Imaging. RSNA 2008 ; SSG15-09
57- Ge Y, Tang L, Grossman E, Reaume J, Sodickson D, Grossman R. Disruption of Default Thalamic Functional Activities in Patients with Mild Traumatic Brain Injury: A Resting-state fMRI Study at 3 T. RSNA 2008 ; SSQ15-04
58- Saito N, Banner E, Nadgir R, Sakai O. Temporal Bone Fractures Revisited with 64 Multidetector Row CT. RSNA 2008 ; LL-NR2921
59- Fferreiro A, Delgado D, Muyor C, Villar P, Stefanova R, Garcia L. Cervical and Lumbar Spines Disc Herniations with Upright MRI Compared with Standard, Recumbent, Exploration. RSNA 2008 ; LL-NR2265-H02
60- Gebara N, Meltzer D. Extraspinal Findings on Lumbar Spine MR Imaging. RSNA 2008 ; LL-NR1280
61- McDonald R, Thielen K, Cloft H, Kallmes D. The Effect of Inter- and Intraoperator Variability and Experience on Vertebroplasty Outcomes. RSNA 2008 ; SSQ13-04
62- Takahara T, Hendrikse J, Kwee T, Mali W, Luijten P. Diffusion-weighted MR Neurography of the Sacral Plexus at 3 T with Unidirectional Motion Probing Gradients: A Feasibility Study. RSNA 2008 ; LL-NR2268-H05
63- Gao L, Liang B, iFei Y, Zhang Y. Diffusion-weighted Whole Body Imaging with Background Signal Suppression (DWIBS) in Brachial Plexus Neuropathy. RSNA 2008 ; LL-NR2266-H03
64- Tsuchiya K, Tateishi H, Honya K, Yoshida M, Imai M, Nitatori T. Demonstration of Spinal Neurogenic Tumors by Diffusion Neurography. RSNA 2008 ; LL-NR2264-H01
65- Abdel-Razek A, Soliman N, Nada N. Prediction of malignancy in Parotid Tumors with Diffusion-weighted MR and Dynamic Susceptibility Contrast-enhanced Perfusion-weighted MR Imaging. RSNA 2008 ; SSA 15-02
66- Habermann C, Arndt C, Graessner J, Reitmeier F, Jaehne M, Adam G. Diffusion-weighted Echo-planar MRI: Still a Valuable Tool for Differenciating Primary Parotid Gland Tumors in a Large Patient Collective. RSNA 2008 ; SSA 15-04
67- Habermann C, Arndt C, Graessner J, Reitmeier F, Jaehne M, Adam G. Differentiation of Primary Parotid Gland Tumors: Does the Combination of Diffusion-weighted MRI and Magnetization Transfer Imaging Offers Diagnostic Improvement? RSNA 2008 ; SSA 15-05
68- Habermann C, Jayasinghe M, Graessner J, Reitmeier F, Jaehne M, Adam G. Magnetization Transfer Imaging: Does It or Does It Not Offer Diagnostic Potential in Non-invasive Differenciation of Primary Parotid Gland Tumors? RSNA 2008 ; SSA 15-06
69- Alibek S, Bautz W, Lell M. Value of Diffusion-weighted MR Imaging with Different Types of Sequences (Single Shot Echo-planar Imaging versus Propeller (BLADE)) and Different Settings of b-values for Discrimination between Most Common Parotid Gland Tumors. RSNA 2008 ; SSA 15-07
70- Abdel-Razek A. Characterization of Solitary Thyroid Nodule with Dynamic Susceptibility Contrast Perfusion-weighted MR imaging. RSNA 2008 ; SSA 15-08
71- Liang J, Sammet S, Koch R, Yang X, Shah M, Knopp M. Therapeutic Response Assessment Using Dynamic Contrast Imaging in Medullary Thyroid Carcinoma at 3T. RSNA 2008 ; SSA 15-09
72- Bisdas S, Glavina G, Vogl T, Rumboldt Z. Baseline Perfusion CT Predicts Adjuvant Chemoradiation Outcome after Surgery in SCCA of the Upper Aerodigestive Tract. RSNA 2008 ; SSC 13-02
73- Hinkmann F, Lell M, Lettmaier S, Klotz E, Geiger M, Fietkau R. Tumor Perfusion Measured by Dynamic Multislice Detector Computer Tomography in Head and Neck Cancer during and after Combined Radio and Chemotherapy. RSNA 2008 ; SSC 13-03
74- Truong M, Wang J, Saito N, Ozonoff A, Sullival J, Sakai O. Evaluation of CT Perfusion Imaging of Head and Neck Cancer during a Course of Radiotherapy. RSNA 2008 ; SSC 13-04
75- Liu K, Han O, Zhou C. Discrimination of Metastatic Cervical Lymph Nodes with Diffusion-weighted Imaging in Nasopharyngeal Carcinoma by 3T MR. RSNA 2008 ; SSC 13-06
76- Zhang Y, Liang B, Chen J, Gao L. The ADC Value of Lymph Node Parenchyma and Necrosis in cervical Lymphadenopathy: Differential Diagnostic Value. RSNA 2008 ; SSC 13-08
77- Abdel-Razek A. Role of Diffusion-weighted MR and Dynamic Susceptibility Contrast-enhanced Perfusion-weighted MR Imaging in Cervical Lymphadenopathy. RSNA 2008 ; SSC 13-09
78- Park S. Clinical Application of Ultrasound Elastography in Thyroid Nodules. RSNA 2008 ; SSK 13-02
79- Feld R, Merton D, Fukunari N, Tanaka K, Yucel C, Forsberg F. Thyroid Nodule Evaluation with Grayscale Ultrasound, Color Doppler and Elastography: an International Multicenter Trial. RSNA 2008 ; SSK 13-05
80- Park S. The Ultrasound Elastography for the Indeterminate Thyroid Nodules in Conventional Ultrasound. RSNA 2008 ; SSK 13-06
81- Monpeyssen H, Correas J, Tramalloni J, Gauthier T, Helenon O. Quantitative Elastography of Thyroid Nodules: Preliminary Results. RSNA 2008 ; SSK 13-01