Tous nos sites et sites référencés

Imagerie Cardiaque

Mis à jour le 13/08/2010 par SFR

Imagerie Cardiaque


Antoine Bouvier (1), Jean-Nicolas Dacher (2), Bruno Kastler (3)
(1) Service de Radiologie, CHU Angers
(2) Service de Radiologie, CHU Rouen
(3) Service de Radiologie, CHU Besançon, Directeur du laboratoire I4S, Université de Franche-Comté, Besançon


L'imagerie cardiaque au RSNA 2008 c'était :
  • 9 séances scientifiques sur le scanner cardiaque
  • 2 séances scientifiques sur l'IRM cardiaque
  • 12 séances scientifiques sur l'imagerie multi-modalité (scanner, IRM et PET scanner)
  • 139 posters pédagogiques
  • 50 posters scientifiques
  • 17 cours thématiques sur l'imagerie cardiaque

Comme le montrent ces chiffres, une très grande place était donnée cette année au scanner cardiaque dont les indications sont de plus en plus larges, aux dépens de l'IRM. On note une forte tendance de l'autre côté de l'atlantique à promouvoir le scanner comme instrument de ce qu'on pourrait qualifier de « quadruple rule-out » pour l'exploration des douleurs thoraciques, embolie pulmonaire, dissection aortique et coronaire… et cette année viabilité plus perfusion. Sur ce dernier point l'IRM a cependant encore largement son mot à dire ! Le RSNA confirme, comme ces dernières années, l'extraordinaire implication de la Radiologie en tant que discipline dans l'imagerie du cœur. Ceux qui annonçaient il y a quelques années la rapide disparition de notre spécialité dans ce domaine se sont manifestement trompés. L'imagerie non invasive du cœur est aujourd'hui l'une des sous-spécialités majeures de la Radiologie.

SCANNER CARDIAQUE

Perfusion et viabilité myocardique
De nombreuses communications portaient sur l'intérêt du scanner de perfusion dans l'étude de la viabilité myocardique. Fan (1) rapportait une bonne corrélation entre le scanner multidétecteur (64 barrettes) et l'IRM pour l'évaluation de la viabilité myocardique dans les infarctus. Cette étude portait sur 32 patients ayant tous eu un scanner et une IRM avec une phase précoce et une phase tardive de rehaussement après injection.
Jacquier (2) a également montré que le scanner multidétecteur de perfusion était efficace pour caractériser et mesurer la taille de l'IDM et le “no-reflow”. Cette étude prospective comparait le scanner multidétecteur et l'IRM chez 19 patients ayant eu un IDM suivi d'une revascularisation. Ils montraient également que l'acquisition à 5 minutes après injection donnait un meilleur rapport signal sur bruit que l'acquisition à 10 minutes.
Deux études (3), (4) rapportaient de bons résultats du scanner double tube dans l'évaluation de l'ischémie myocardique. Une étude préliminaire sur 10 patients (4) portait sur le scanner double tube avec une épreuve de stress par adénosine et rapportait une bonne corrélation à l'IRM et au PET scanner.
Une étude (5) montrait cependant les limites de l'analyse du rehaussement myocardique de premier passage (liées aux artéfacts de "beam hardening"). La mesure de la réserve de perfusion par scanner semblait nettement plus performante dans cette étude.

Pathologie coronarienne : au delà de 64 barrettes
Beaucoup de communications portaient cette année sur le scanner double tube.

Stent
Ehara et al (6) ont montré son intérêt dans la détection des fractures de stent (8 % sur 442 stents étudiés). Kong et al (7) ont comparé le scanner double tube et l'angiographie conventionnelle chez 30 patients (60 stents) : les sensibilité, spécificité, VPP et VPN du scanner étaient respectivement de 85,4, 95,7, 85,4 et 95,7 % pour la détection des resténoses intra-stent. Cette même équipe démontrait que l'analyse de la lumière du stent était bonne à excellente chez 78 patients (147 stents) et était corrélée au diamètre, à la localisation du stent (8). Elle reste limitée en cas de plaque calcifiée.

Rythme cardiaque
Le scanner double tube semble s'affranchir des irrégularités et de la fréquence du rythme cardiaque. Selon Rist (9), la qualité d'image est satisfaisante chez 53/56 patients (95 %) en fibrillation auriculaire et selon Wang (10), l'examen restait performant en cas d'extrasystoles. Habibi (11) montrait dans un travail sur un modèle porcin une excellente visualisation des coronaires avec des fréquences cardiaques supérieures à 110 battements par minute. Une autre étude (12) portant sur 373 patients objectivait une importante sensibilité pour la détection de sténoses coronaires en l'absence d'utilisation de béta-bloquants et pour une fréquence cardiaque très variable. L'étude allemande de Tsiflikas (13) mettait toutefois un bémol en présentant la persistance d'artefacts en « marches d'escalier » d'un grand nombre de segments coronaires.

Limitations de l'irradiation
Nombre de communications portait sur les moyens pour limiter l'irradiation du scanner cardiaque. Deux études suisses (14, 15) montraient l'intérêt de réduire le voltage du tube à 100kV sans altérer la qualité de l'image. Ces deux études (14, 15) et un poster scientifique japonais (16) s'intéressaient au mode “step and shoot”, qui consiste en une acquisition ciblée sur un moment précis du cycle cardiaque (diastole), permettant ainsi une diminution d'environ 70 % de l'irradiation. L'irradiation des seins, qui est 10 à 30 fois plus importante pour un scanner cardiaque que pour une mammographie, peut également être diminuée de 50 % en inclinant le tube d'un angle de 4 à 41 degrés par rapport à l'axe du corps (17).

Quantification de la graisse péricardique
Nous savons que le volume de graisse péricardique est corrélé à de nombreux facteurs de risques cardiovasculaires. La mesure semi-automatisée de ce volume par le scanner en contraste spontané est possible mais fastidieuse. L'équipe de Oyama (18) a montré que la mesure de l'aire de la graisse péricardique sur une simple coupe au niveau de l'origine de l'artère coronaire gauche était corrélée de manière significative au volume total de la graisse péricardique ainsi qu'au BMI et à la quantité de graisse abdominale viscérale.

Endocardite infectieuse
Feuchtner et al (19) ont montré d'excellents résultats du scanner 64 barrettes dans le diagnostic des anomalies valvulaires de l'endocardite. L'étude comparait le scanner 64 barrettes avec l'ETO et les données chirurgicales. Le scanner montrait d'excellents résultats en termes de sensibilité, de spécificité et de valeur prédictive négative pour le diagnostic d'anomalies valvulaires, de végétations, d'abcès et de pseudoanévrysmes, et était plus performant dans l'analyse de l'extension périvalvulaire des lésions.

Valves cardiaques
Une séance scientifique entière était consacrée à l'étude des valves cardiaques au scanner. Quatre études portaient sur la valve aortique et montraient une bonne corrélation entre le scanner multidétecteur 64 barrettes et l'échographie cardiaque pour la mesure du diamètre, du degré d'ouverture et la mise en évidence de calcifications (20-23). Deux études portaient également sur l'intérêt du scanner cardiaque dans l'étude de la fonction ventriculaire droite en cas de sténose ou d'insuffisance mitrale (24, 25).

Détection de lésions extracardiaques
Le rôle du radiologue est fondamental dans l'interprétation des lésions extracardiaques au scanner. En effet deux posters scientifiques portaient sur ce sujet (26, 27). La fréquence de découverte de lésions extracardiaques au cours d'un scanner pour une indication “cardiologique” était respectivement de 23 et 24 % pour ces deux études !

IRM CARDIAQUE
Viabilité myocardique
En dépit de nombreuses communications sur la perfusion myocardique, l'IRM reste l'examen « Gold Standard » dans l'étude de la viabilité du myocarde.
Ainsi deux études prometteuses portaient sur la perfusion myocardique à l'IRM : la première montrait l'intérêt de la séquence DENSE (« displacement-encoded MRI pulse sequence) qui associe à l'imagerie de perfusion une étude de la déformation (« strain ») du muscle cardiaque (28). La deuxième traitait d'une nouvelle séquence écho de gradient « spin labeling » expérimentée sur un modèle animal (rat) qui permet une cartographie de la perfusion du myocarde avec une haute résolution spatiale (29).
Klumpp et al ont confirmé que la perfusion myocardique était de qualité supérieure en IRM 3 Tesla (30).
Une étude italienne (31) a montré qu'un court délai de reperfusion après un infarctus du myocarde était associé à une limitation de l'étendue de la zone infarcie et de l'obstruction microvasculaire.
Grâce à cette technique, Hidalgo et al ont observé seulement 36 % de nécrose transmurale chez des patients ayant une occlusion coronaire chronique (32).
Enfin l'IRM conserve son intérêt dans la pathologie aiguë du myocarde, permettant de différencier une myocardite d'une atteinte coronaire (33).

Infarctus du ventricule droit
L'infarctus du VD est souvent non diagnostiqué avec les examens conventionnels. Une étude italienne originale (34) a comparé l'IRM 1,5 Tesla et l'association ECG-ETO pour détecter l'atteinte associée du VD dans une population de 97 patients ayant un IDM antérieur ou inférieur. Un rehaussement tardif du VD était observé dans 22 cas, dont 13 cas d'infarctus inférieur et 9 cas d'infarctus antérieur. L'ECG associé à l'ETO était moins performant notamment en cas d'infarctus antérieur.

Stents et IRM 3 Tesla
Un poster scientifique français présentait dans une étude clinique préliminaire l'innocuité de l'IRM 3 Tesla réalisé peu après la pose de stents coronaires (35).

Références
1- Q. Fan, Z. Zhang, W. Yu. Evaluation of Myocardial Viability in Myocardial Infarction Using Low Dose Contrast-enhanced MDCT Scan.
2- A. Jacquier, N. Amadile, G. Moulin, V. Vidal, D. Revel, J.M. Bartoli. Myocardial Infarct Size and No-reflow after Reperfusion Therapy: Assessment with Contrast-enhanced MDCT in Comparison with MR Imaging.
3- Y. Wang MD, R. Merges, L. Kong MD, Z. Zhang MD, L.Song MD, Z.Y. Jin. Non-invasive Evaluation of Coronary Stenosis and Myocardial Ischemia by Dual-Energy CT: Initial Experience.
4- B. Ruzsics, P. Zwerner, S. Chiaramida, J. Abro, S. Vogt, U. J. Schoepf. Adenosine Stress Dual-Energy CT of the Heart for Diagnosing Myocardial Ischemia and Viability Compared with Cardiac MRI and SPECT: Initial Experience.
5- Aaron So, Gerald Wisenberg, Ali Islam MD, Jiang Hsieh PhD, Jianying Li PhD, Ting-Yim Lee MSc, PhD et al. Diagnostic Value of Coronary CT Angiography for Characterizing Myocardial Perfusion Defect: Comparison with Myocardial CT Perfusion Imaging.
6- M. Ehara, M. Kawaii, S. Matsushita, M. Terashima, M. Kimura, T. Suzuki. Detection of in Vivo Coronary Stent Fracture as a Significant Cause of In-stent Restenosis Using Multislice Computed Tomography.
7- L. Kong, J. Zheng Yu, Y. Wang, Z. Zhang, L.Song. Noninvasive Assessment of Coronary Stent Patency by Dual-source Computed Tomography.
8- L. Kong, J. Zheng Yu, Y. Wang, Z. Zhang, L.Song. Assessment of 147 Coronary Stents by Dual-source Computed Tomography: In-stent Lumen Visibility and Image Quality.
9- C. Rist, T.R.C. Jonhson, C.RF Becker, J. Mueller-Starck, M.F. Reiser, K. Nikolaou et al. Non-invasive Coronary Angiography in Patients with Atrial Fibrillation Using Dual-Source Computed Tomography.
10- Yining Wang MD, Lingyan Kong MD, Zhuhua Zhang MD, Lan Song MD, Zheng Yu Jin MD. Dual-source CT Coronary Angiography in Patients with Premature Heart-beats
11- Annick Weustink, Nico Mollet MD, Francesca Pugliese MD, Lisan Neefjes MD, Gabriel Krestin MD, PhD, Pim Feyter MD, PhD. Impact of Heart Rate on the Diagnostic Performance of Dual Source CT Coronary Angiography.
12- Reza Habibi MD, Cesar Arellano MD, Pablo Abbona MD, Wanda Marfori MD, Shota Yamamoto BS, Stefan Ruehm MD. Dual-Source Coronary CT Angiography at High Heart Rates in a Swine Model: How High Is Too High?
13- Ilias Tsiflikas MD, Anja Reimann MD, Harald Brodoefel, Christoph Thomas MD, Christof Burgstahler, Martin Heuschmid MD et al. Coronary CT Angiography with Dual Source Computed Tomography: A Study Enclosing 170 Patients.
14- Sebastian Leschka MD, Paul Stolzmann MD, Hans Scheffel MD, PhD, Lotus Desbiolles MD, Simon Wildermuth, Borut Marincek MD et al. Image Quality Parameters and Radiation Dose in Low Kilovoltage Cardiac Dual-Source CT.
15- Hans Scheffel MD, PhD, Paul Stolzmann MD, Sebastian Leschka MD, Andre Plass, Lotus Desbiolles MD, Tobias Krauss MD et al. Diagnostic Accuracy of Low-Dose Dual-Source CT Coronary Angiography in the Step-and-Shoot Mode.
16- M. Hirata, H. Machida, I. Tanaka, R. Fufui, Y. Shen, E. Ueno. Step-and-shoot, ECG-gated, 64-detector CT Coronary Angiography Reduces Radiation Exposure.
17- Ethan Halpern MD, Kevin Takakuwa MD, Eric Gingold PhD, David Halpern. A Novel Approach to Dose Reduction for the Breast with Coronary CTA: Angled Axial Image Acquisition.
18- Noriko Oyama MD, PhD, Tsukasa Sasaki, Daisuke Goto MD, PhD, Tomoo Furumoto MD, PhD, Suzuko Mito RT, Yuya Onodera MD et al. Pericardial Fat Distribution: Do We Need the Total Pericardial Fat Volume?
19- Gudrun Feuchtner MD, Paul Stolzmann MD, Hans Scheffel MD, PhD, Tomas Schertler MD, Florian Wolf MD, Hatem Alkadhi MD et al. Diagnostic Value of 64-Multidetector Single and Dual Source Computed Tomography in Infective ENDOCARDITIS: Dual-center Comparative Study with Transesophageal Echocardiography and Surgery.
20- Ethan Halpern MD, Raghuram Mallya MD, Matthew Sewell, Matisyahu Shulman, Donna Zwas MD. Differences in Aortic Valve Area Measured by CT Planimetry and Echocardiography (Continuity Equation) Are Related to Divergent Estimates of Left Ventricular Outflow Tract Area.
21- Troy LaBounty, Prachi Agarwal MD, Aamer Chughtai MBBS, David Bach, Eric Wizauer, Ella Kazerooni MD. Assessment of Mechanical Aortic Valves with 64-Detector Computed Tomography and Echocardiography: A Feasibility Study
22- Troy LaBounty, Baskaran Sundaram MBBS, Elina Yamada, Prachi Agarwal MD, William Armstrong MD, Ella Kazerooni MD. Aortic Valve Calcification on Computed Tomography Is Associated with Adverse Events.
23- Baskaran Sundaram MBBS, Troy LaBounty, Elina Yamada, Prachi Agarwal MD, William Armstrong MD, Ella Kazerooni MD. CT Characterization of Stenotic Aortic Valve.
24- Xiao-chun Zhang, Zhi-gang Yang MD, PhD. Pure Rheumatoid Mitral Stenosis: Assessment of Right Ventricular Systolic and Left Ventricular Diastolic Function and Quantification of Severity on 64-Slice MDCT.
25- Xiao-chun Zhang, Zhi-gang Yang MD, PhD. Accuracy and Reproducibility of Assessing Right Ventricular Function for Patients with Pure Rheumatoid Mitral Stenosis on 64-Slice MDCT: Comparison with MR Imaging.
26- Archana Laroia MD, Edwin Van Beek MD, PhD, Brad Thompson MD, Brian Mullan MD, William Stanford MD. Evaluation of the Full Field of View on Coronary CTA: Worth the Trouble?
27- Rourke Stay MD, Asim Choudhri MD, Patrick Norton MD. Take It to Heart: Cardiac Findings Seen in Routine Body CT Imaging with Advanced Cardiac Imaging Correlation
28- Yuan Le, Peter Kellman, Joni Taylor, Eric Bennett MS, Katherine Lucas, Christophe Chefd'hotel et al. Simultaneous Myocardial Perfusion and Strain Imaging with Displacement-encoded MRI.
29- Alexis Jacquier MD, Frank Kober PhD, Sok sithikun Bun MD, Patrick Cozzone PhD, Monique Bernard PhD. Arterial SPIN-LABELING Gradient Echo MRI Provides Accurate Quantification of Myocardial Blood Flow in Rats Anesthetized with Isoflurane: Validation against Fluorescent Microspheres.
30- Ulrich Kramer MD, Bernhard Klumpp MD, Achim Seeger, Michael Fenchel MD, Claus Claussen MD, Stephan Miller MD. Intraindividual Comparison of Myocardial Perfusion Magnetic Resonance Imaging at 3 T and 1.5 T.
31- Marco Francone MD, Luciano Agati MD, PhD, Federica Vasselli, Ilaria Iacucci, Carlo Catalano MD, Roberto Passariello MD. Influence of Time-to-Reperfusion on the Extent of the Area at Risk, Infarct Size (IS), and Microvascular Damage in Patients with ST-elevated Acute Myocardial Infarction (STEMI): A Cardiovascular Magnetic Resonance (CMR) Study.
32- Alberto Hidalgo MD, Sandra Pujadas MD, Victoria Martin, Manel Sabate MD, Ruben Leta, Francesc Carreras et al. Value of Cardiac Magnetic Resonance in the Study of Patients with Chronic Total Coronary Occlusion.
33- Massimilano Danti, Stefano Sbarbati MD, Sabino Della Sala, Guido Gangitano MD, Marco Amoruso MD, Luigi Giglio MD et al. Acute Myocarditis Mimicking Myocardial Infarction: Diagnostic Value and Utility in the Follow-up of Cardiovascular Magnetic Resonance.
34- Marco Francone MD, Matteo Mangia MD, Ilaria Iacucci, Francesco Vullo MD, Carlo Catalano MD, Roberto Passariello MD. Cardiac Magnetic Resonance (CMR) in the Assessment of Right Ventricular Involvement in Patients with Acute and Chronic Myocardial Infarction (MI): Prevalence and Prognostic Implications.
35- Jérôme Jehl MD, Alexandre Comte PhD, Laurent Laborie MD, Sébastien Aubry MD, PhD, Nicolas Meneveau MD, PhD, Bruno Kastler MD, PhD. Clinical Safety of Cardiac Magnetic Resonance Imaging at 3 Tesla Early after Stent Placement for Acute Myocardial Infarction.