Tous nos sites et sites référencés

IRM : Différenciation des gammes diversification des applications !

Mis à jour le 13/08/2010 par SFR

IRM : Différenciation des gammes, diversification des applications !


Magalie Maheut (1), Thierry Veleine (2)
(1) Société ICADE G3A,
(2) CHU d'Amiens


Introduction, grandes tendances

Après l'édition précédente riche en annonce de nouveaux équipements, le RSNA 2005 aura été marqué par une accalmie sur l'introduction de modèles entièrement nouveaux ; on peut seulement citer en la matière l'arrivée de l'IRM dédié à l'exploration des seins de la firme AURORA Imaging, la première machine cylindrique à 1.5T de la Société Hitachi (qui complète donc pour la première fois sa gamme traditionnelle et historique d'IRM ouverts) et la diversification de l'offre produit des équipements HD 1.5 et 3.0T de la Société General Electric Healthcare vers des modèles d'entrée (HDe) ou plus haut de gamme (HDx).

Par contre, ce RSNA n'aura pas été exempt d'annonces d'évolutions technologiques : après la course à la puissance des gradients dans les segments des machines 1.5T (remontant à quelques années en arrière), et la confirmation de l'arrivée d'antennes spécialisées avec toujours plus d'éléments de réception actifs dans un même champ de vue pour augmenter les facteurs d'accélération parallèle en 1.5 et 3.0T, les grandes tendances sur ces créneaux concurrentiels les plus porteurs consacrent, en général, le développement de nouvelles suites logicielles et applicatives (intégrant de nouvelles séquences d'acquisition et de nouveaux logiciels de post-traitements adaptés), plus spécialisées par organe et territoire anatomique. Ces outils permettent d'améliorer l'efficacité et la pertinence des examens IRM, qui connaissent une augmentation de près de 22 % par an depuis 2001 aux U.S.A., avec plus de 25 millions d'examens réalisés en 2003 (source : "Magnetic Resonance in Medicine in 2020" par Robert A. Bell, PhD, in "Decisions in Imaging Economics – december 2004").

L'année 2005 marque sans doute, dans le domaine des plus hauts champs, l'arrivée à une certaine maturité clinique des équipements de 3.0T, qui représentent à présent environ une machine vendue sur quatre aux U.S.A. (et qui devraient en 2020, selon l'auteur déjà cité, correspondre à près de 50 % du parc installé !). Ces matériels posent des problèmes techniques spécifiques (maîtrise de l'énergie SAR « specific absorption rate » délivrée au patient par des séquences adaptées, à angle de bascule de spin réduit par exemple, diminution du contraste natif en T1 par rapport au 1,5T, …). Ils commencent à démontrer en routine clinique des apports diagnostics supérieurs pour un grand nombre de territoires anatomiques, notamment grâce à des modes d'acquisition en plus haute résolution (pouvant être réalisés presque systématiquement en 3D), et à l'amélioration des informations fonctionnelles résultant intrinsèquement de la montée en champ magnétique (par ex. En imagerie fonctionnelle d'activation cérébrale, en imagerie cardiaque, en spectroscopie). A noter toutefois que la plupart des améliorations en applications cliniques restent introduites en première intention, par les différents constructeurs, sur le segment 1.5T, qui représente encore la base vendue la plus large.

Dans le domaine des équipements de plus haut champ encore (plus de 7T), les trois sociétés leaders historiques du marché (GE Healthcare, Philips et Siemens) développent de nouvelles expertises, encore limitées à la recherche sur animaux et sur volontaires, s'appuyant sur une base installée encore fort restreinte (moins d'une quinzaine de sites opérationnels au niveau mondial fin 2005 pour des équipements adaptés à l'imagerie humaine).


Présentation de l'offre industrielle

Aurora Imaging Technology
http://www.auroramri.com
Aurora dedicated Breast MRI system
1,5 T
Statif dédié à l'exploration des seins, et à aimant supraconducteur

Cette firme américaine présente le premier IRM dédié à l'imagerie du sein, basé sur un aimant supraconducteur de 1.5T, relativement court et offrant une ouverture confortable de 64 cm de diamètre, d'un poids de moins de 4 tonnes et ne nécessitant qu'une cinquantaine de m² pour une implantation optimale. Cet équipement dispose d'un lit d'examen spécialement conçu pour une position de type "pied en premier" (limitant la sensation de claustrophobie éventuelle) et en "décubitus ventral" confortable pour la patiente (facilitant également son immobilité complète). Il offre également des voies d'abords optimisées (15 cm sur l'axe antéro – postérieur et 18 cm sur l'axe supérieur – inférieur) pour la réalisation d'actes interventionnels guidés sous IRM (biopsies, exérèses…) par rapport aux dispositifs concurrents.

Ce statif, capable de supporter des patientes de plus de 220 kg, intègre une antenne spécifique et non-amovible de type émission / réception, permettant des explorations bilatérales de la poitrine sur un champ de vue optimum, de forme ovale, incluant les tissus postérieurs (parois pulmonaires) et les zones axillaires. Ce fabriquant revendique des acquisitions isotropiques 3D (à partir de coupes millimétriques), offrant une distorsion géométrique effective de moins de 2 mm dans toutes les directions, et une relative insensibilité aux battements cardiaques obtenue par sa séquence spécifique d'acquisition RODEO®. Cette dernière assure également une résolution de contraste optimale par suppression de graisse, et des tissus mous normaux par transfert de magnétisation.

L'homogénéité du champ magnétique est garantie dans un champ de vue ovale maximal de 44 cm de large sur 36 cm de profondeur, par un procédé spécifique d'ajustement du shim de second ordre (AuroraSUPERSHIM®). Le fabricant a également développé une technique d'acquisition spiralée dans l'espace de Fourrier (AuroraSpiral®) pour améliorer à la fois les résolutions temporelles et spatiales. Cet IRM est complété par une station diagnostique AuroraCAD®, compatible DICOM, offrant des outils de correction des mouvements éventuels de la patiente entre des acquisitions successives, et des fonctions 3D (présentations simultanées des vues axiales, sagittales et coronales, vues orthogonales et obliques des lésions, fonctions MPR, MIP et rendu surfacique, soustraction d'images obtenues en pré et post-injection, analyses temporelles de prises de contraste, …).

D'un coût représentant environ 80 % du prix d'un IRM 1.5 T généraliste, cet appareil est préconisé, selon son fabricant, pour équiper des sites ayant une forte activité en sénologie (au moins 15.000 mammographies par an). Une quinzaine de machines sont vendues à ce jour aux U.S.A., et une plus récemment à Taiwan. Le marquage C.E. Médical serait en cours d'obtention pour une diffusion possible en Europe : la question de savoir si cet équipement est susceptible d'intéresser le marché français reste néanmoins entière.


Esaote
http://www.esaote.com
http://www.esaoteformation.com
C-Scan® (IRM dédié à l'exploration des extrémités)
0,2 T
Aimant permanent à cage de Faraday intégrée :
10 mT/m – SR 40 T/m/s
E-Scan XQ® (IRM dédié à l'exploration des articulations)
0,2 T
Aimant permanent ouvert :
20 mT/m – SR 25 T/m/s
G-Scan® (IRM dédié aux explorations musculo-squelettiques)
0,25 T
Aimant permanent ouvert et basculant :
20 mT/m – SR 25 T/m/s

Ce fabricant italien (appartenant au groupe BRACCO) est présent sur le marché des IRM dédiés aux examens ostéoarticulaires et musculo-squelettiques depuis 1993 : il maintient en 2005 une gamme identique à l'an dernier. Promoteur historique de ces imageurs spécifiques à des explorations orthopédiques, conçus de bout en bout pour optimiser les examens concernés avec des équipements d'un coût sensiblement inférieur aux machines généralistes, la société revendique un parc installé de plus de 1.400 équipements (60 % en C-Scan et 40 % en E-Scan), les marchés Nord-américain et d'Europe Occidentale représentant chacun environ 40 % des implantations. Elle vient de passer en cette fin d'année 2005 un nouvel accord de distribution pour les U.S.A. Avec la société Hologic Inc. (http://www.hologic.com), qui remplace ainsi le distributeur précédent (société General Electric Healthcare).

La gamme proposée est composée exclusivement d'IRM à aimant permanent, technologie participant à l'optimisation des coûts d'installation, de possession et de maintenance :
  • Le C-Scan®, avec cage de Faraday intégrée, permet l'imagerie des extrémités pour le prix d'une salle de radiologie télécommandée conventionnelle. Cet équipement complètement intégré (avec un divan amovible pour faciliter le positionnement optimum du patient), d'environ une tonne, peut s'installer en deux jours dans un local de moins de 10 m², et ne nécessite qu'une simple prise électrique en terme de raccordement (puissance maximale de 1 kW). Livré avec des antennes linéaires (ou en option de technologie quadrature) adaptées aux genoux, chevilles, pieds, coudes, poignées ou mains, l'appareil permet un positionnement sous fluoroscopie MR de l'articulation à explorer et, dans sa dernière version logicielle, des acquisitions en matrice 512² ainsi que des études cinématiques.
  • L'E-Scan XQ® (d'un prix environ doublé par rapport au C-Scan) ajoute les capacités d'exploration de l'épaule et de la hanche par un aimant ouvert en C (d'environ 2 tonnes) et une table mobile acceptant des patients jusqu'à 200 kg. La société peut proposer une cage de Faraday modulaire et sans interaction avec les infrastructures du bâtiment, autorisant une installation dans un local unique de 18 m², avec un raccordement électrique de 1,3 kW. Le jeu d'antennes proposées comprend : genoux, chevilles et pieds, poignets et mains en quadrature, ainsi que deux antennes de tailles différentes pour les épaules. L'appareil dispose d'un champ de vue maximum de 16 cm, et également des fonctionnalités de positionnement sous contrôle de fluoroscopie MR. Le premier appareil de ce type en France a été installé en 2004 à l'Institut National du Sport et de l'Education Physique, où il a réalisé environ 500 examens la première année, activité correspondante au point d'équilibre économique de cet appareil dédié.
  • Enfin, le G-Scan®, introduit au RSNA 2004, présente la spécificité d'offrir un ensemble lit – aimant ouvert en C basculant d'une position horizontale à la verticale, qui permet ainsi de réaliser les examens des articulations des membres inférieurs et du rachis en charge, avec positionnement sous contrôle d'imagerie en temps réel. Le statif (d'un poids de 8 tonnes environ) offre une hauteur disponible de 35 cm entre le lit et l'aimant, et un champ de vue maximum porté à 25 cm. Ce dernier-né de la gamme (d'un coût approximatif correspondant à la moitié du prix d'un IRM généraliste 1.5T) ne connaît pour l'instant qu'une distribution limitée en Europe (avec une petite dizaine de machines installées en Allemagne, Italie et Autriche) : le constructeur attend en effet la publication d'études inter-sites précisant la sémiologie de l'imagerie IRM en charge, et démontrant l'intérêt de ce concept innovant en imagerie ostéoarticulaire avant d'en généraliser la commercialisation, notamment sur le marché américain.


Fonar
http://www.fonar.com
Upright® MRI
0,6 T
Aimant résistif ouvert : gradient 12 mT/m

Cette société créée en 1978 et pionnière historique en IRM, présente toujours le concept Upright® MRI, nouvelle appellation de son équipement Stand-Up® développé en 1996. Cet imageur présente la particularité d'être conçu autour d'un aimant résistif ouvert de 0.6T (entrefer de 46 cm – masse totale de plus de 145 tonnes), avec lignes de champ horizontales : il nécessite une salle d'examens d'environ 50 m² avec 3,35 m de hauteur libre. L'aimant est largement ouvert en frontal et en partie supérieure, et le fabricant annonce la possibilité d'équiper la salle d'examens avec un écran de télévision pour améliorer le confort des patients, et limiter ainsi toute sensation de claustrophobie. Le lit d'examens mobile (d'une capacité maximale de 220 kg) peut passer d'une position verticale à l'horizontal, et offre des positions couchée, assise ou debout. Ce concept unique offre la possibilité de réaliser des explorations en charge, flexion, rotation ou extension, autorisant ainsi des études fonctionnelles et cinétiques du rachis et des articulations.

Ce fournisseur annonce une centaine de machines installées au niveau mondial (pour un prix équivalent, voire légèrement supérieur à celui d'un IRM 1.5T polyvalent), dont quelques unes en Europe (Ecosse, Suisse, Espagne), et revendique la mise en évidence de pathologies restées inaperçues avec des IRM classiques (tunnel ou aimant ouvert en C). Il présentait cette année les premières images cardiovasculaires, acquises avec le package d'application "True Flow® Imaging".

A noter également l'annonce par ce constructeur de l'installation, en première mondiale, de son premier IRM interventionnel entièrement intégré à une salle d'opération, dénommé FONAR 360® (aimant permanent de 0,6T, avec ses pôles magnétiques incorporés au sol et au plafond du bloc opératoire, selon un concept développé depuis 1998), qui sera prochainement opérationnel au Nuffield Orthopaedic Centre d'Oxford, en Grande-Bretagne. Cet équipement spécifique permet la réalisation d'actes interventionnels guidés par l'imagerie par résonance magnétique, avec un accès au patient entièrement libre sur 360°.


GE Healthcare
http://www.gehealthcare.com
Signa Profile Excite
0,2 T
Aimant permanent ouvert (44 cm – 9,6 tonnes)
gradients 19 mT/m – SR 46 T/m/s
Signa Ovation Excite
0,35 T
Aimant permanent ouvert (19 tonnes)
gradients 19 mT/m – SR 46 T/m/s
Signa Openspeed Excite
0,7 T
Aimant supraconducteur ouvert (10 tonnes)
gradients 25 mT/m – SR 70 T/m/s
Famille Signa Excite HD
1,5 T
Aimant supraconducteur
gradients jusqu'à 50 mT/m et SR 150 T/m/s
(technologie Twin Gradient – bobine zoom)
Famille Signa Excite HD
3,0 T
Aimant supraconducteur
gradients jusqu'à 50 mT/m et SR 150 T/m/s
(technologie Twin Gradient – bobine zoom)

Ce constructeur propose, comme ces dernières années, une gamme d'IRM ouverts en 0.2T (entrefer de 44 cm, poids de 9,5 tonnes, coût d'environ 40 % du prix d'un IRM 1.5T), 0.35T (entrefer de 42 cm, poids de 19 tonnes, coût d'environ 50 % du prix d'un IRM 1.5T, antenne émettrice – réceptrice intégrée au statif), et 0.7T (double bobine supraconductrice, chaîne radio-fréquence à 8 canaux). Il revendique plus de 1.000 systèmes bas champ installés à ce jour (dont un en France en utilisation vétérinaire à Maisons-Alfort), et plus de 200 installations pour le plus haut champ commercialisées depuis 5 ans (ce qui en fait le dispositif ouvert à aimant supraconducteur le plus diffusé au niveau mondial, malgré un coût d'environ 40 % supérieur à celui d'un IRM 1.5T cylindrique). Cette gamme d'équipements ouverts évolue par l'adoption de la technologie Excite, et l'adaptation prochaine des séquences spécifiques Propeller® (correction de mouvements) et Tricks® (explorations vasculaires cinétiques), développées initialement en 1.5T. La société annonce la première installation en France (C.H.U. De Nîmes), au deuxième trimestre 2006, d'un modèle OVATION EXCITE 0.35T.

Dans la gamme des machines cylindriques 1.5 et 3.0T, GE Healthcare annonce la déclinaison de sa plate-forme HD, bénéficiant au passage d'un nouveau design de l'aimant, rebaptisée HD2006 et repositionnée en "milieu de gamme" vers :
  • un modèle d'entrée de gamme (Signa 1.5T HDe en 8 canaux quadratures) et un milieu de gamme 1.5T Hdexcellence (chaîne RF à 16 canaux en quadrature) : ces deux systèmes ne nécessitent qu'une salle d'examens de 25 m², sans obligation de local technique, et s'installent en 7 jours ;
  • deux versions de plus haut de gamme (Signa 1.5T et 3.0T HDx et HDexpertise), différant entre elles par le nombre de canaux d'acquisition (équivalent à 16 ou 32 canaux linéaires).

Ces nouvelles versions bénéficient d'une nouvelle console opérateur avec écran 16/9 (regroupant les paramètres d'acquisition et les courbes physiologiques) et de reconstructeurs d'images modulaires plus performants "XV Reconstruction Engine" de technologie "blade array processor", offrant des vitesses de reconstruction annoncées (en matrice 256² pour 100 % du champ de vue) jusqu'à 2.700 images / seconde en 1.5T et 5.400 images / seconde en 3.0T, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour les applications en temps réel (par exemple en IRMf cérébrale avec technique d'acquisition parallèle ASSET®).
  • De nouvelles antennes à haute densité d'éléments, actifs simultanément dans un même champ de vue, sont également présentées pour différents organes :
  • une antenne neurovasculaire à 12 éléments,
  • une antenne seins ouverte et bi-latérale à 8 éléments,
  • une nouvelle antenne crâne – rachis à 29 éléments pour le système nerveux central (assurant un mètre de couverture anatomique),
  • une nouvelle antenne genoux émettrice – réceptrice à 9 éléments,
  • une antenne botte à 2x16 éléments, permettant des acquisitions vasculaires périphériques bilatérales en haute résolution, grâce à la nouvelle séquence SWIFT® ; cette antenne n'est pas disponible en 3.0T pour l'instant.

Au titre des nouveautés marquantes en terme de séquences, la société introduit un nouveau mode d'acquisition parallèle dénommé "General Encoding Matrix", donnant à présent accès aux algorithmes de type SMASH, au-delà de l'ASSET® déjà disponible depuis plusieurs années. Cette nouveauté ouvre de nouvelles perspectives en terme d'accélération 2D, avec des facteurs effectifs supérieurs à 4, et une fonction d'auto-calibration intégrée à la séquence.

Au-delà de la confirmation de cette tendance du développement d'antennes à haute densité d'éléments déjà marquée depuis quelques années, le constructeur développe simultanément de nouveaux packages d'applications cliniques dédiés aux territoires anatomiques explorés, permettant une expertise clinique accrue dans :
  • les études de rachis avec les séquences 2D-Merge® (imagerie de susceptibilité magnétique pondérée en T2*) et 3D-Cosmic® (meilleure visualisation des disques intervertébraux et discrimination des contrastes) ;
  • les études neurologiques avancées avec 3D-Bravo® (acquisition 3D T1 isotropique et infra millimétrique de la totalité du volume cérébral en moins de 2 minutes), l'analyse des tenseurs de diffusion portée à 150 directions (amélioration qui bénéficie également de l'analyse tractographique des fibres nerveuses), ou un nouveau mode de fusion "Brain Wave®" entre l'imagerie anatomique 3D, l'IRM fonctionnelle d'activation et l'analyse de tractographie FiberTrack® ;
  • les études ostéo-articulaires avec la nouvelle application CartiGram® qui superpose une cartographie T2 à l'image anatomique, pour la mise en évidence des pathologies du cartilage ;
  • les études abdominales où la nouvelle séquence LAVA–XV® permet à présent une acquisition complète du volume en une seule apnée (grâce au facteur d'accélération parallèle accru par l'application de GEM®) ;
  • les analyses vasculaires avec TRICKS-XV® (Time Resolved Imaging of Contrast KineticS) qui, bénéficiant également de GEM®, améliore encore la résolution temporelle, sans compromettre la résolution spatiale, des explorations vasculaires cinétiques. La nouvelle séquence SWIFT®, combinée avec la nouvelle antenne pour membres inférieurs de type botte, permet pour sa part une acquisition bilatérale en haute définition sur un même bolus de produit de contraste ;
  • l'imagerie cardiaque, avec l'évolution du package MR-Echo® (disponible uniquement en 1.5T pour l'instant) qui inclut à présent l'imagerie dynamique FIESTA perfusion et FGRE perfusion, et l'évaluation myocardique 2D-MDE ; le constructeur actualise également son offre d'outil diagnostique en IRM cardiaque avec le logiciel d'analyse ReportCard 3.0® ;
  • l'imagerie des seins, avec l'évolution de la séquence VIBRANT-XV® (Volume Imaging for Breast AssessmeNT) qui permet d'améliorer encore la résolution spatiale des acquisitions bilatérales avec une même injection de produit de contraste, un nouvel outil de spectroscopie adapté aux seins (BREASE®), et un nouveau design du système de biopsie guidé par IRM disponible avec la nouvelle antenne 8 canaux.

Ce constructeur revendique, en IRM 3.0T, la base commerciale installée la plus conséquente, avec plus de 250 machines, dont une quarantaine en équipement unique sur le site clinique concerné, prouvant ainsi l'évolution achevée de ces appareils (à l'origine développés pour l'imagerie cérébrale) vers une polyvalence complète pour les explorations de toutes les régions anatomiques.

GE Healthcare présentait également lors de ce RSNA 2005, compte tenu des accords de commercialisation liant la société au fabricant israélien InSightec (http://www.insightec.com/), les dernières évolutions de l'équipement ExAblate® 2000. Intégré dans un lit d'examens IRM compatible avec les appareils de 1.5T et 3.0T, ce dispositif est destiné au traitement des lésions par faisceaux d'ultrasons focalisés de hautes intensités (technique HIFU) sous contrôle IRM, qui permet notamment de contrôler l'élévation locale de température. Appareil agréé par l'administration américaine pour le traitement des fibromes utérins depuis octobre 2004, les études cliniques sont en phase de démarrage, outre-Atlantique, pour en étendre l'utilisation aux traitements d'autres lésions cancéreuses (cancers du foie, du sein, des métastases osseuses, des tumeurs cérébrales par un dispositif ultrasonore spécifique, des cancers de la prostate par une sonde endorectale, …).

Il existe à ce jour trois sites utilisateurs en Europe (Grande-Bretagne, Allemagne, Hongrie) parmi la petite trentaine de sites cliniques expérimentant cette technique de traitement non-invasive.


Hitachi
http://www.hmse-cms.com
Airis Mate
0,2 T
Aimant permanent ouvert (entrefer 38 cm)
gradients 15 mT/m – SR 20 T/m/s
Airis II
0,3 T
Aimant permanent ouvert
(entrefer 43 cm aux USA et 38 cm en Europe et Asie)
gradients 15 mT/m – SR 30 T/m/s
Airis Elite
0,3 T
Aimant permanent ouvert
(entrefer 43 cm aux USA et 38 cm en Europe et Asie)
gradients 21 mT/m – SR 55 T/m/s
Altaire (marché américain)
0,7 T
Aimant supraconducteur ouvert auto-blindé
(entrefer 44 cm)
gradients 22 mT/m – SR 55 T/m/s
Echelon
1,5 T
Aimant supraconducteur cylindrique
gradients 30 mT/m – SR 150 T/m/s

La société japonaise, spécialisée dans le domaine des IRM ouverts à champ vertical et aimant permanent avec plus de 3.200 systèmes vendus depuis 10 ans (dont 1.500 aux U.S.A.), devient, en cette fin d'année 2005, compétiteur à part entière sur le segment plus généraliste des machines cylindriques de 1.5T, avec son nouvel équipement baptisé ECHELON®.

Avec une différenciation des ouvertures utiles (entrefer) proposées dans sa gamme d'IRM à aimant permanent (fabriqués par la firme Sumitomo), selon que les machines sont destinées soit au marché américain, soit au reste du monde (ce qui permet d'obtenir pour ces derniers pays des équipements un peu moins lourds), l'offre de cette société en machine ouverte reste relativement semblable à l'an dernier. Il semblerait toutefois que cette société ait renoncé à commercialiser ailleurs que sur son marché national son IRM 0,4T APERTO®, introduit au RSNA 2004. Pour le reste de la gamme, et malgré un temps d'examen allongé d'environ 20 % par rapport à un IRM 1.5T, ces équipements (d'un coût moyen d'achat représentant environ 60 à 70 % de celui d'une machine cylindrique à haut champ, et des dépenses de maintenance réduites de plus de moitié), peuvent être utilisés pour des patients pesant jusqu'à 225 kg, et disposent de l'ensemble des séquences modernes (notamment EPI, diffusion, séparation eau – graisse par technique DIXON, le Balanced FFE, …) pour des applications cliniques élargies (à l'exception de la cardiologie avancée, l'IRMf d'activation en neurologie, ou la spectroscopie RM).

Pour ce qui concerne le marché Européen, on note la disponibilité à présent effective de l'AIRIS Elite® 0.3T, qui, outre des gradients plus puissants que la génération précédente (21 mT/m – SR 55 T/m/s), bénéficie de 4 bobines additionnelles de shim (offrant une meilleure homogénéité du champ, permettant une saturation de graisse CHESS® pour toutes les séquences sur des champs de vue allant jusqu'à 30 cm), d'une chaîne RF plus précise (allant jusqu'à 4 canaux en quadrature), d'une table d'examens modifiée (capacité de 225 kg), d'un processeur d'images plus performant (à base de station Sun Blade 2 à bi-processeur 1,2 GHz), ainsi qu'une nouvelle suite logicielle Ascending 5.0®. La plage de sélection des champs de vue s'étend à présent de 6 à 350 mm, par pas millimétrique.

La filiale française, après avoir réalisé l'installation d'un AIRIS Mate® 0.2T en recherche physique et animale à Lille, et de deux AIRIS II® à Lyon (secteur libéral) et Fréjus en 2004, doit installer prochainement ses deux premiers systèmes Elite en région parisienne (Montigny et Orsay).

Si l'IRM à aimant supraconducteur ALTAIRE® 0.7T auto-blindé (poids d'environ 40 tonnes) a été installé sur une centaine de sites au niveau mondial depuis son introduction au RSNA 2000, il est d'un coût sensiblement plus élevé qu'un équipement 1.5T cylindrique, et n'a connu qu'une diffusion restreinte en Europe : il ne sera donc pas distribué en France à court terme.

Enfin, la société présente cette année sa première machine cylindrique, ECHELON® 1.5T (aimant d'origine Oxford® de 160 cm de long pour un diamètre utile de 61 cm, avec une homogénéité de 0,5 ppm pour une sphère de 40 cm en V-RMS, ne nécessitant qu'un remplissage d'hélium tous les 6 ans) : elle dispose de gradients à 30 mT/m, avec temps de montée à 150 T/m/sec, aux performances dictées par le marché nord-américain qui représente un débouché important pour cette firme. Disponible avec une chaîne radio-fréquence à 8 canaux de base (pouvant évoluer en 12, 16 ou 32 canaux), 6 connecteurs d'antennes, un processeur d'images à architecture parallèle pouvant reconstruire jusqu'à 5.000 FFT/seconde, et un jeu d'antennes répondant aux standards du marché, cet équipement devrait bénéficier d'un agrément FDA avant la fin du RSNA 2005, et d'un marquage CE Médical avant la fin du premier trimestre 2006.

Sa commercialisation constituera alors un nouveau challenge pour la firme nippone (dont l'activité médicale représente environ 10 % du chiffre d'affaires), dans un segment de marché particulièrement concurrentiel.


ONI Medical Systems Inc.
http://www.onicorp.com
OrthOne XT®
1,0 T
Aimant supraconducteur dédié aux examens ostéo-articulaires des extrémités
gradients 15 mT/m – SR 60 T/m/s

Cette société américaine ne présente, cette année encore, qu'un système dédié aux examens ostéoarticulaires des extrémités, l'OrthOne XT® 1.0 T (à aimant supraconducteur de 200 mm de diamètre avec blindage passif, équipé d'un fauteuil mobile d'une capacité de 160 kg), dans sa dernière évolution du premier équipement introduit en 2000. Le fabricant revendique, pour les territoires anatomiques concernés (coudes, poignets, mains, genoux, chevilles et pieds), une qualité d'imagerie identique à un IRM 1.5T corps entier, avec des durées d'acquisition moyennes équivalentes (environ 30 minutes pour une étude complète), et sans aucune problématique de claustrophobie éventuelle du patient à gérer. Livré avec trois antennes en quadrature de diamètres différents (180, 160 et 123 mm), pour un champ de vue pouvant varier de 4 à 16 cm par pas de 1 mm, cet équipement, d'un poids de 650 kg, est implantable dans un local de 15 m², et ne nécessite normalement pas de remplissage d'hélium au cours de sa durée de vie. Les séquences disponibles sont le Spin Echo, le Fast Spin Echo, et l'Echo de Gradient 2D et 3D (avec techniques de suppression de graisse, compensation de flux, et transfert de magnétisation).

D'un coût représentant environ le tiers du prix d'acquisition d'une machine à haut champ polyvalente, cet équipement, avec moins d'une centaine de sites installés au niveau mondial, commence à connaître une diffusion européenne (Italie, Espagne, Norvège, Allemagne, …) par un réseau commercial adapté.


Philips
http://medical.philips.com
Panorama 0.23T (4 canaux de réception)
0,23 T
Aimant résistif ouvert (12 tonnes)
gradients Pulsar 21 mT/m – SR 50 T/m/s
Panorama 0.6T (4 canaux de réception)
0,6 T
Aimant supraconducteur ouvert (32 tonnes)
gradients Pulsar 21 mT/m – SR 75 T/m/s
Panorama 1.0T (plate-forme à 32 canaux à 3 MHz, dont 8 actifs)
0,6 T
Aimant supraconducteur ouvert auto-blindé
gradients Pulsar 23 mT/m – SR 80 T/m/s
Achieva 1.5T (plate-forme à 32 canaux à 3 MHz, dont 8 actifs)
1,5 T
Aimant cylindrique supraconducteur
gradients Pulsar 33 mT/m – SR 100 T/m/s
Achieva 1.5T (plate-forme à 32 canaux à 3 MHz, dont 16 actifs)
1,5 T
Aimant cylindrique supraconducteur
gradients Nova Dual 66 mT/m – SR 180 T/m/s
Achieva 3.0T (plate-forme à 32 canaux à 3 MHz, dont 8 ou 16 actifs)
3,0 T
Aimant cylindrique supraconducteur
gradients Quasar Dual 80 mT/m – SR 200 T/m/s
Achieva 7.0T (plate-forme à 32 canaux à 3 MHz, dont 8 actifs)
7,0 T
Aimant cylindrique supraconducteur
gradients Quasar Dual 80 mT/m – SR 200 T/m/s

La gamme Philips se décline dans la continuité de ce qu'elle était en 2004 : machines cylindriques pour la gamme Achieva® 1.5T, 3.0T et 7T, avec une nouvelle version en entrée de gamme de la plate-forme 1.5T à 8 canaux. La gamme Panorama® se présente quant à elle en trois machines ouvertes, avec des déclinaisons pour l'interventionnel et la radiothérapie (planification MR). Le fabricant revendique pour la machine ouverte à aimant supraconducteur Panorama 1.0T, introduit l'an dernier, des performances équivalentes au 1.5T cylindrique, avec des contraintes d'installation maîtrisées grâce à l'auto blindage actif (trente-cinq machines étaient en commande fin 2005, traduisant le bon succès commercial de cet équipement récent d'un prix supérieur d'environ 50 % à celui d'un IRM 1.5T).

Au titre des nouveautés RSNA 2005, on note
  • l'introduction des gradients HP® "High Performance" à commande numérique, augmentant les performances actuelles des IRM Philips d'environ 10 % sur les TE et TR min tout en restant dans les limites admises par les normes européennes et nord-américaines ;
  • l'introduction des premières antennes HD "haute densité" en version 16 canaux. En effet, jusque là, les antennes HD présentaient un nombre d'éléments supérieur au nombre des canaux actifs sollicités sur les imageurs. En 2006, on passe d'un fonctionnement sur 8 canaux à 16 vrais canaux de réception actifs en même temps sur le même champ d'acquisition. L'antenne Sense NeuroVasculaire® et l'antenne Sense XL Torso® (Thorax/Cœur/Abdomen/Pelvis) sont désormais proposées en version 16 canaux sur les ACHIEVA® ;
  • l'introduction de la version IQ (release 2) de la nouvelle plate-forme ACHIEVA avec l'arrivée du mode "SmartExam". Il est maintenant possible d'automatiser complètement la planification des examens du crâne, quels que soient l'orientation, le nombre et l'épaisseur des coupes dans un protocole sans intervention de l'opérateur. Le système intègre l'anatomie du patient, sa morphologie, sa position dans l'antenne et même les habitudes du site en matière d'orientation des coupes. Les bénéfices sont multiples : le manipulateur gagne du temps sur le positionnement des coupes qu'il ne fait plus et peut se consacrer à ses tâches de préparation du patient et de post traitement par exemple ; le médecin voit lui des examens du crâne s'afficher de manière optimale et reproductible sur ses écrans (présentation des mêmes coupes passant par les mêmes repères anatomiques, ce qui facilite ainsi leur analyse). PHILIPS prévoit l'extension du "SmartExam" sur d'autres anatomies comme le rachis, le genou, le cœur, …
l'introduction du "Pack Premium" et de nouvelles techniques d'acquisition illustrant les performances de la nouvelle plate forme de réception "FreeWave" à numérisation directe large bande (3MHz).

Le pack Premium comprend :
  • Le 4D Trak® : Procédé d'accélération des acquisitions des vaisseaux avec rehaussement par un produit de contraste jusqu'à un facteur d'accélération 60 sur le crâne et 30 sur les autres parties du corps ;
  • L'imagerie 2K x 2K pour l'acquisition en très haute résolution des images avec grand champ d'acquisition comme le rachis et les hanches par exemple ;
  • Le k-t BLAST® est un nouveau procédé d'accélération des images ciné cardiaques. Une acquisition cardiaque de 20 coupes et 25 phases, nécessitant auparavant de 2 à 4 apnées, s'obtient désormais en une seule apnée. Des examens plus faciles et de meilleures quantifications sont réalisables avec ce procédé innovant.

Mais sont aussi disponibles les techniques suivantes :
  • le DWIBS® : imagerie en pondération de diffusion pour l'oncologie, sensible aux lésions et effaçant les tissus, les os, la graisse et l'eau, pour proposer une lecture améliorée des images par une représentation en transparence de type TEP. Cette technique permet aussi, en neurologie, la visualisation des nerfs, ce qui n'est normalement pas possible en IRM ;
  • le THRIVE® : imagerie 3D isotrope en T1 avec saturation de graisse pour l'étude dynamique et morphologique des prises de contraste sur le foie, le pancréas, les reins, les études bilatérales des seins, …
  • la spectroscopie et le CSI (Chemical Shift Imaging) avec antennes en réseau phasé et acquisition parallèle SENSE, permettant l'acquisition d'une coupe CSI en moins d'une minute ;
  • l'acquisition 3D sub-millimétrique du cœur en entier et en respiration libre grâce à un système de poursuite de la position du diaphragme en temps réel, basé sur l'exploitation d'échos navigateurs 3D, afin d'étudier les artères coronaires ;
  • le SnapShot® permettant l'acquisition en T2 et la diffusion monoshot, image par image, et ultra rapide pour s'affranchir des mouvements du patient dans les trois dimensions. Ce procédé respecte bien les pondérations, et quelques secondes suffisent à balayer un crâne ou un foie. Chaque image est acquise en 250 ms en moyenne et ne nécessite aucun post traitement ;
  • ainsi que de nouveaux post traitements optimisés, comme l'imagerie des fibres de myéline du crâne (tractographie), le traitement de la spectroscopie, la fusion des images acquises avec avancée du plan d'examen en un seul "clic" de souris produisant des images de très grands champs diagnostiques, …

La société introduit d'une nouvelle version de l'Achieva 1.5 T IQ Pulsar HP, qui reçoit la nouvelle plate-forme de réception FreeWave® en version 8 canaux à 3MHz pour les antennes HD. Cet équipement, repositionné en entrée de gamme pour ce segment de marché, est destiné aux sites cliniques désirant exploiter une machine aux performances routinières du meilleur niveau, avec un accès aux options les plus avancées comme la spectroscopie et la cardio MR mais offrant des coûts d'installation et d'exploitation réduits.

Par ailleurs, les utilisateurs d'IRM de la marque reconnaîtront, à travers l'interface commun à toute la gamme, une grande simplicité de fonctionnement et une bonne reproductibilité des examens, grâce notamment aux "ExamCards" permettant la programmation des paramètres en un seul "clic" de souris.

Enfin, la société PHILIPS propose sur son site internet "NetForum" (http://www.netforum.medical.philips.com/), un vrai suivi applicatif complémentaire, en permettant à ses utilisateurs d'IRM d'échanger leurs meilleurs protocoles avec toutes les informations cliniques et pratiques associées, pour une bonne exploitation partout dans le monde. Après sa première année d'existence, le site compte près de 2.000 inscrits et plus de 120 contributions en ligne.

Dans le domaine des IRM cylindriques, la société revendique, à la fin octobre 2005 et pour l'année en cours, 605 commandes d'IRM en 1.5T, 67 commandes en 3.0T et 7 commandes 7T au niveau mondial.


Siemens
http://www.siemens.com
Magnetom C !
0,35 T
Aimant permanent ouvert en Cg
radients 24 mT/m – SR 55 T/m/s
Magnetom Espree Tim
1,5 T
Aimant supraconducteur cylindrique court
gradients 33 mT/m – SR 100 T/m/s
Magnetom Symphony Tim
1,5 T
Aimant cylindrique supraconducteur
gradients jusqu'à 30 mT/m – SR 125 T/m/s
Magnetom Avanto Tim
1,5 T
Aimant cylindrique supraconducteur
gradients Q-Engine : 33 mT/m à 125 T/m/s
ou SQ-Engine : 45 mT/m à 200 T/m/s
Magnetom TRIO Tim
3,0 T
Aimant cylindrique supraconducteur
gradients TQ-Engine 40 mT/m en x,y
et 45 mT/m en z à 200 T/m/s
Magnetom 7T
7,0 T
Aimant cylindrique supraconducteur
gradients corps entier : 40 mT/m en x,y
et 45 mT/m en z à 200 T/m/s
gradients tête (FOV limité à 22 cm) : 80 mT/m à 400 T/m/s

Si le RSNA 2004 avait été marqué, pour le constructeur allemand, par l'introduction de deux nouvelles machines (Espree Tim® et TRIO Tim®), cette édition 2005 aura consacrée, quant à elle, la consolidation des applications cliniques de la gamme, qui se décline désormais de la façon suivante (après l'abandon commercial en cours des machines Magnetom Concerto®, IRM ouvert à aimant permanent 0.2T - Magnetom Sonata®, IRM 1.5T à champ de vue limité et Magnetom Allegra®, IRM dédié crâne 3.0T) :
  • Magnetom C ! ®, à aimant permanent ouvert de 0,35 T en forme de C, offrant une distance d'entrefer de 41 cm, pour un diamètre de 137 cm avec une accessibilité au patient sur 270°. Cet appareil de 16 tonnes, fabriqué en Chine, représente environ 7 % des ventes de la marque en IRM. Il propose un champ de vue allant jusqu'à 40 cm, et une chaîne RF à 4 canaux et 4 connecteurs d'antennes, de conception classique (cet appareil restant le seul, avec l'équipement de recherche 7T, à ne pas disposer du réseau d'antennes intégré "Total Imaging Matrix"). Le jeu d'antennes, bien que complet (y compris les explorations des seins, et celles spécialisées pour les articulations) reste de conception traditionnelle ; la machine bénéficie des algorithmes d'acquisition parallèle en mode SENSE et GRAPPA (spécifique jusque là à ce fournisseur).
  • Magnetom ESPREE Tim® 1.5 T : bien qu'avec un aimant de conception tunnel cylindrique traditionnel (supraconducteur, à priori sans remplissage d'hélium durant la vie de l'appareil), cet équipement représente toutefois la réponse du constructeur à la demande d'IRM à haut champ (donc sans compromis avec le "gold standard", mieux adapté à la prise en charge de patients obèses (jusqu'à 250 kg) ou claustrophobes). Qualifié d'IRM ouvert, le tunnel est en effet particulièrement court (125 cm) et large d'ouverture (70 cm, avec une hauteur effective disponible au-dessus du lit remarquable, de 55 cm) : cette géométrie permet, dans plus de 60 % des territoires explorés, de maintenir la tête du patient en dehors du tunnel. Cette géométrie ultracourte du tunnel implique toutefois un champ de vue limité en z à 30 cm (et 45 cm selon les axes x ou y), compensé en partie par la possibilité d'acquisition en corps entier multi-pas jusqu'à 205 cm. Cet équipement de la famille Tim est disponible, en configuration maximale, avec une chaîne radiofréquence 76/18, permettant de connecter jusqu'à 76 éléments d'antennes avec 18 voies de réception simultanées. D'un coût supérieur de 20 à 30 % à celui d'un IRM 1.5T classique, cet équipement a été vendu, au niveau mondial, à plus de 120 exemplaires en moins d'un an.
  • Magnetom Symphony Tim® : ancien fer de lance du constructeur dans la gamme des équipements 1.5T, distribué à plus de 2.000 exemplaires depuis son introduction sur le marché en 1998, le Symphony est à présent repositionné en machine d'entrée de gamme sur ce segment quantitativement le plus important. Représentant encore 20 % de la production en IRM chez Siemens (avec environ 100 machines fabriquées par an), cet équipement dispose de gradients jusqu'à 30 mT/m avec temps de montée de 125 T/m/s, sur un champ de vue allant jusqu'à 50 cm. Il est à présent proposé dans une version RF de type Tim® pouvant aller jusqu'à 18 canaux de réception : cette offre technique peut également être proposée comme évolution pour la base installée avec la version antérieure du Réseau Panoramique Intégré.
  • Magnetom Avanto Tim® 1.5T : commercialisé depuis la mi-2004, il s'agit de l'équipement à présent le plus diffusé dans le segment 1.5T pour ce constructeur, avec un aimant offrant une homogénéité accrue sur une sphère de 50 cm (grâce à 7 bobines de shim), une consommation d'hélium extrêmement réduite par une absence de courants de Foucault (normalement pas de remplissage nécessaire en fluide cryogénique en cours de vie) et un plus faible niveau sonore (aucune séquence ne dépassant 90 dB). Disponible en 2 versions de gradients (33 mT/m à 120 T/m/s ou 45 mT/m à 200 T/m/s), et 3 versions de chaînes RF disposant toutes de 76 éléments d'antennes connectables simultanément sur respectivement 8, 18 ou 32 canaux de réception, cet équipement bénéficie d'une base installée mondiale de plus de 700 machines (dont 33 en fonctionnement et 12 en commande à fin 2005 pour le seul territoire français). La version de chaîne RF à 32 voies d'acquisition représente la portion congrue, avec moins de 20 % des AVANTO Tim vendus, puisque sa réelle utilité clinique, avec les antennes actuellement disponibles, reste entièrement à démontrer (la version 18 canaux étant celle en mesure d'exploiter au mieux, actuellement, les informations acquises dans un même champ de vue).
  • Magnetom TRIO Tim® 3.0T : annoncé au RSNA 2004, cet équipement est effectivement disponible et opérationnel en site clinique depuis le dernier trimestre 2005 : il correspond à l'adaptation de la technologie Tim® au domaine du 3 tesla, dans lequel le fabricant allemand conserve un aimant relativement plus long (2 mètres pour une ouverture de 60 cm) que ses concurrents, notamment pour des raisons de qualité d'homogénéité de champ qui lui permet en contrepartie d'acquérir des champs de vue allant jusqu'à 50 cm. Disponible uniquement dans la version de gradients TQ-Engine® la plus puissante (45 mT/m à 200 T/m/s), la chaîne radiofréquence, acceptant jusqu'à 102 éléments d'antennes, est également disponible en 8, 18 ou 32 canaux de réception (cette dernière version semblant plus orientée recherche avancée à ce jour). Vendue à plus de 100 exemplaires en moins d'un an, dont une trentaine effectivement installée fin 2005, la première implantation française de cet équipement est opérationnelle au C.H.U. De Dijon depuis le mois de novembre dernier.
  • Enfin, dans le domaine des machines de recherche de 7T, cette société revendique près de 50 % des équipements vendus au niveau mondial, avec 12 sites installés ou planifiés, au titre desquels le projet monté en France en collaboration avec le Commissariat à l'Energie Atomique. Celui-ci prévoit d'installer à Orsay, à partir de 2007, un IRM 7T, un équipement 11.7T restant à développer et un appareil de 17T pour la recherche animale. La famille 7T devrait également bénéficier à terme de la technologie Tim®.

Elément technologique commun à la majorité de la gamme, la technologie Tim® correspond à un réseau d'antennes matricielles, à grand nombre d'éléments et en partie installées à demeure sur le lit d'examens, positionnées au début d'exploration sur le corps du patient, ce qui permet d'enchaîner les territoires anatomiques sans avoir à intervenir pour repositionner des antennes en cours d'examen. En l'état actuel de l'offre technologique, un maximum de 18 éléments d'antennes peuvent être, en routine clinique, activés simultanément dans un même champ de vue, et l'imageur combine les signaux recueillis selon 3 modes, selon que l'on privilégie le rapport signal / bruit (mode simple CP) ou les capacités de facteurs d'accélération accrues (mode triple).

Au titre des évolutions logicielles ou des séquences, le constructeur affirme également une approche basée sur l'exploration de l'organe visé, et propose :
  • SPACE®, séquence compatible avec l'algorithme d'accélération parallèle GRAPPA®, qui permet une acquisition isotropique 3D millimétrique et infra millimétrique en T2, ou densité de protons sur des temps d'acquisition acceptables ;
  • BLADE®, qui permet des corrections de mouvements dans toutes les directions, réduisant ainsi les nécessités de sédation ou d'anesthésie des patients peu coopératifs ;
  • BRACE®, séquence qui permet la correction de mouvements 3D pour les explorations sénologiques ;
  • REVEAL®, technique d'analyse de diffusion différentielle étendue à l'ensemble des organes abdominaux, pour améliorer la détection de tumeurs ;
  • Susceptibility Weighted Imaging SWI, technique utilisable en imagerie cérébrale pour améliorer, par exemple, la détection de saignements lors des A.V.C ou les malformations vasculaires ;
  • Syngo BEAT®, suite logicielle facilitant la réalisation et l'interprétation des examens d'IRM cardiaque ;
  • Syngo Expert-i®, permettant à un radiologue expert de contrôler le déroulement d'un examen à distance, à partir d'un simple micro-ordinateur connecté au réseau informatique, facilitant ainsi l'organisation médicale en période de raréfaction des ressources humaines.

Au global, l'offre en IRM de la société SIEMENS se recentre donc autour d'éléments technologiques communs (plate-forme informatique Syngo®, technologie Tim® …) et de solutions logicielles encore plus intégrées pour faciliter l'expertise clinique et accroître l'efficacité diagnostique, notamment dans les gammes 1,5 et 3 T, segments commerciaux les plus porteurs.


Toshiba
http://www.medical.toshiba.com
Opart Ultra
0,35 T
Aimant supraconducteur ouvert25 mT/m – SR 100 T/m/s
Vantage A-GV
1,5 T
Aimant supraconducteur30 mT/m – SR 50 T/m/s
Vantage X-GV
1,5 T
Aimant supraconducteur30 mT/m – SR 130 T/m/s
Vantage Z-GV
1,5 T
Aimant supraconducteur33 mT/m – SR 200 T/m/s

La principale annonce concernant le marché français pour ce constructeur réside dans sa volonté affirmée d'y commercialiser son IRM 1.5T Excelart VANTAGE®, introduit au RSNA 2004 et ayant connu des débuts commerciaux remarquables (250 exemplaires vendus, dont une centaine aux U.S.A. En moins d'un an). Disponible avec une chaîne radiofréquence à 8 canaux de base ou 16 en option, les principales caractéristiques de cette machine sont un aimant dit ultra-court de 140 cm de long pour une ouverture de 65.5 cm, avec une homogénéité de 2 ppm pour une ellipsoïde de 50X55X50 cm en V-RMS.

Le Vantage 1.5T propose un champ de vue de 50 cm dans les directions Y et Z, et de 55 cm latéralement. Il est de plus équipé de bobines de gradient développées par TOSHIBA, qui, grâce à la technologie Pianissimo®, permettent de réduire le bruit de 90 % et d'optimiser ainsi le confort du patient. Plusieurs versions de gradients sont disponibles : la version A-GV (à 30 mT/m et 50 T/m/s), la version X-GV (à 30 mT/m et 130 T/m/s) et la version avancée Z-GV (à 33 mT/m, 200 T/m/s) qui a été annoncée lors de ce dernier RSNA. La vitesse de reconstruction est de 1.230 images/seconde. La technologie d'acquisition parallèle SPEEDER® est associée à des antennes spécifiques à Quadrature (QD) et à grandes densités d'éléments (antenne neurovasculaire et torse à 16 éléments, rachis à 12 éléments, torse à 16 éléments). Le constructeur annonce également DUO® (Dual Uniform Overlay), une technique qui offre la possibilité de coupler deux antennes torse afin d'obtenir une image allant du cou au pelvis ; une nouvelle antenne tête-rachis à 32 canaux ; un jeu d'antennes souples rondes et rectangulaires pour l'imagerie Haute Résolution des longs os comme le fémur ; ainsi qu'une future séquence de correction de mouvement (JET®) pour la prise en charge des patients agités. TOSHIBA met en exergue sa capacité à réaliser des examens vasculaires corps entier sans injection de produits de contraste, grâce à des séquences exclusives telles que F.B.I. ("Fresh Blood Imaging") ou t-SLIP® pour la caractérisation de flux et vitesse dans les vaisseaux, ainsi que l'angio IRM dynamique grâce à la technique d'acquisition DRKS®. De plus, le Vantage® apporte de nouvelles séquences en diffusion corps entier (Body Vision®) en routine clinique dédiées aux applications oncologiques.

Par ailleurs, le constructeur japonais maintient sa machine OPART ULTRA®, à aimant ouvert supraconducteur de 0.35T sans consommation de fluide cryogénique. Avec une ouverture verticale de 55 cm, et un lit pouvant supporter des patients jusqu'à 220 kg, cette machine repose sur 4 pylônes qui garantissent l'absence de vibrations lors des acquisitions : elle n'est cependant pas proposée pour le marché européen.


Wandong Medical
http://www.wandong.com.cn
i_Open
0,36 T
Aimant permanent ouvert en C
gradients 15 mT/m – SR 55 T/m/s

Créée en 1997, WANDONG MEDICAL est une société chinoise qui fabrique et commercialise l'i_Open®, un imageur à aimant permanent ouvert en C de 0.36T, dont le design rappelle celui du Magnetom C ! ® de la firme allemande SIEMENS. Cet appareil de 16 tonnes peut être contenu dans un local d'examens de 20 m2. Il offre une distance d'entrefer de 40 cm, une accessibilité au patient sur 270° et dispose de gradients à 15 mT/m, et un temps de montée à 55 T/m/s. Avec un prix de l'ordre de 500 000 $, cinq i_Open® ont déjà été installés dans le monde, en dehors de la Chine (2 en Ukraine, 2 en Arabie Saoudite et 1 aux USA). Selon son fabricant, la commercialisation de cet IRM pour l'Europe serait en cours.


Neusoft Medical Systems
http://medical.neusoft.com
NAM – P023A
0,23 T
Aimant permanent ouvert en C
NSM – P035
0,35 T
Aimant permanent ouvert en C
LIGHT 0.35T
0,35 T
Aimant permanent ouvert en C

Créée en 1998, cette société chinoise et PHILIPS ont formé une entreprise commune (Philips-Neusoft Medical Systems Co. Ltd) en juin 2004 en termes de développement et de fabrication pour les marchés asiatiques, l'Amérique du sud et les pays de l'Europe de l'est.
La gamme commercialisée par NEUSOFT est exclusivement composée d'IRM à aimant permanent avec une ouverture en C :
  • NAM – P023A® et NSM – P035®, sont deux machines équipées d'une table mobile, conçues et fabriquées par NEUSOFT ;
  • LIGHT 0.35T®, permet l'imagerie de la tête, des extrémités et facilite l'installation et l'examen des enfants. Cet appareil est compatible DICOM 3.0.


Medrad
http://www.medrad.com

MEDRAD présente eCoil® (vendue sous le nom commercial de MRInnervu®), la première antenne endorectale pour l'imagerie par résonance magnétique de la prostate à 3.0T. Grâce à un petit champ de vue et une haute résolution spatiale, les urologues obtiennent des images claires et précises pour le diagnostic et le traitement d'une large variété d'affections, y compris le diagnostic du cancer de la prostate. Cette antenne est également disponible pour les systèmes 1.5T.

Lors de ce RSNA 2005, la société a également annoncé la venue d'une nouvelle antenne neurovasculaire NVA (NeuroVascular Array) à 8 canaux et 12 éléments, exclusivement compatible avec les IRM 1.5T, Signa Excite HDMR® de GE Healthcare et Magnetom Symphony® de SIEMENS. Avec un large champ de vue, l'imagerie de la tête, du cou puis du haut de la poitrine ne nécessite pas de repositionner le patient. Selon son constructeur, cette antenne offre le plus grand rapport signal à bruit actuellement disponible sur le marché. La sécurité et le confort du patient sont assurés grâce aux nouveaux connecteurs Hypertronics® et à un panneau supérieur pivotant.


In Vivo
http://www.invivocorp.com

In Vivo présente quatre nouvelles antennes, en attente de l'agrément FDA :
  • Une antenne cardiovasculaire ergonomique, avec la partie supérieure flexible, à 16 et 32 canaux ;
  • Une antenne épaule à 8 canaux, qui améliore le signal sur bruit à la fois en surface et en profondeur ;
  • Une antenne pour l'imagerie de la hanche à 16 canaux, offrant un champ de vue de 26 cm ;
  • Une troisième génération d'antenne seins bilatérale à 16 canaux.


Conclusion

L'offre industrielle en IRM en cette fin d'année 2005 est donc caractérisée par une différenciation des gammes de produits en IRM dédié à certains organes (avec apparition d'appareil à champ plus élevé), à aimant ouvert, ou en IRM cylindrique.

Dans ce dernier segment et pour des champs magnétiques de 1,5T, correspondant au marché le plus concurrentiel et quantitativement le plus important, on assiste à l'arrivée de nouveaux compétiteurs, et à un net élargissement des offres : pour les acteurs historiques, les appareils de conception plus ancienne sont repositionnés en entrée de gamme, pour bénéficier de prix plus attractifs sur des produits déjà amortis industriellement. Ces stratégies marketing permettent aux fournisseurs de proposer des solutions adaptées en termes de coût et de configuration à chaque besoin.

En IRM 3T, ce RSNA consacre la part stratégique importante de ce segment pour les institutions hospitalo-universitaires dans un premier temps, qui ne pourra que croître et diffuser ensuite si les perspectives prometteuses d'apports diagnostiques supérieurs se vérifient à court terme. Au delà de l'amélioration de l'imagerie morphologique (grâce à la résolution spatiale accrue et l'utilisation plus généraliste des acquisitions 3D), les informations fonctionnelles (IRMf activation cérébrale, tenseurs de diffusion et tractographie des fibres, spectroscopie multi noyaux) devraient à terme augmenter la pertinence de certains types d'investigation, et démultiplier les informations diagnostiques pour des pathologies ciblées.

D'une façon générale, on constate, pour les segments les plus concurrentiels en 1.5T et 3.0T, l'apparition de nouvelles applications optimisées pour certains territoires anatomiques, intégrant les séquences d'acquisition et les logiciels de post-traitement, facilitant la reproductibilité des explorations et leur efficacité diagnostique.