Tous nos sites et sites référencés

Imagerie du rachis et de la moelle

Mis à jour le 20/06/2011 par SFR

Imagerie du rachis et de la moelle

En pathologie rachidienne, certains travaux relativisent le bénéfice de l'imagerie chez les patients lombalgiques ou lombosciatalgiques (SSC 14-01, 14-02 et 14-03). Une étude confirme ainsi le faible intérêt de l'imagerie chez les patients traités médicalement (SSC 14-02).
Une autre étude montre que la prévalence des hernies discales chez les patients lombalgiques ou lombosciatalgiques est pratiquement la même. Aux examens de suivi à 6 semaines, il est noté que 15% des hernies ont diminué de taille ou ont complètement disparu chez les patients lombalgiques et 35% chez les patients radiculalgiques, ce qui confirme l'histoire naturelle souvent favorable.

Enfin, une autre étude montre que la connaissance par le patient des lésions mises en évidence par l'imagerie, n'altère pas significativement son évolution clinique, mais s'accompagne d'une diminution de son sentiment de bien-être.

Une séance très intéressante a été consacrée à l'imagerie de la moelle. L'imagerie de diffusion et en tenseur de diffusion s'avère particulièrement intéressante dans l'étude quantitative des faisceaux spinaux ce qui pourrait trouver d'intéressantes applications dans l'exploration des maladies dégénératives et traumatiques (SSJ 13-01 et 13-02). Il apparaît par ailleurs que la moelle épinière se modifie au fil du vieillissement, phenomène étudiable par la séquence de diffusion (SSJ 13-03).
La séquence de diffusion confirme par ailleurs son intérêt dans le diagnostic d'infarctus médullaire (SSJ 13-04).
Une séance entière a enfin été consacrée à la vertébroplastie. Cette technique confirme son taux de complications bas (SSA 13-03), son intérêt dans le traitement des métastases rachidiennes (SSA 13-05) et sa faisabilité à l'étage cervical (SSA 13-07), comme le montrent les travaux de la Pitié Salpétrière. La sacroplastie apparaît également intéressante en particulier dans le traitement des lésions ostéoporotiques et tumorales du sacrum (SSA 13-08 et 13-09).