Tous nos sites et sites référencés

Démences et troubles de la mémoire

Mis à jour le 20/06/2011 par SFR

Démences et troubles de la mémoire

La détection précoce et l'évaluation des patients présentant des troubles de la mémoire ou des syndromes démentiels est un enjeu très important, en particulier dans la perspective de l'apparition de nouveaux traitements. L'imagerie anatomique s'est révélée extrêmement décevante dans ce domaine, puisqu'elle est souvent normale.
Dans ce domaine, la spectroscopie semble se tailler la part du lion (SSG 13-01, SSG 13-02, SSG 13-03, SSG 13-04). Au fil des différentes communications, plusieurs structures anatomiques sont étudiées (cortex cingulaire, hippocampes, lobes frontaux, …). Le métabolite le plus étudié est bien entendu le N-Acétyl-Aspartate. Les concentrations semblent diminuer chez les patients présentant une maladie d'Alzheimer, en particulier dans les structures hippocampiques. Les différentes équipes s'efforcent cependant de préciser quel est le paramètre le plus approprié pour la détection des patients Alzheimer, mais les résultats restent encore un petit peu divergents. Il faut par ailleurs noter que certains auteurs s'intéressent également à l'intérêt du suivi spectroscopique des patients présentant une maladie d'Alzheimer traitée, par exemple par Rivastigmine (SSG 13-04). Ils observent que les rapports N-Acétyl-Aspartate/créatine et N-Acétyl-Aspartate/Myo-inositol se modifie de façon significative après 16 semaines de traitement par la Rivastigmine.

L'imagerie en tenseur de diffusion est également utilisée de façon croissante dans l'exploration des patients Alzheimer (SSG 13-05 et 13-07). Cependant, compte tenu de son anatomie et de sa localisation, l'étude en tenseur de diffusion des régions hippocampiques semble techniquement assez difficile.

Les séquences de diffusion et de perfusion semblent également intéressantes chez les patients présentant des altérations cognitives modérées ou une maladie d'Alzheimer ( SSG 13-09). L'étude montre une diminution de la perfusion et une augmentation des coefficients ADC dans l'hippocampe des sujets présentant des troubles cognitifs modérés comparés aux sujets contrôle.

Les maladies psychiatriques sont le parent pauvre de la RSNA 2004 mais une communication montre l'intérêt diagnostique de la spectro-IRM dans le diagnostic de la psychose maniaco-dépressive (SSG 13-08).