Tous nos sites et sites référencés

L'injection de produit de contraste en échographie aide à différentier l'hyperplasie nodulaire focale de l'adénome hépatique. Mais tout est une question de taille !

Mis à jour le 11/12/2014 par SFR

 

Plusieurs équipes françaises ont récemment rapporté leur expérience en échographie avec injection de produit de contraste pour la caractérisation des lésions bénignes hépatocytaires.

Dans un travail bi-centrique (Bertin et al. European Radiology Octobre 2014 ; 24 :2561-2571) conduit par les équipes de La Pitié Salpêtrière et de Beaujon, 94 hyperplasies nodulaires focales (HNF) présentant un diamètre moyen de 37 mm ont été explorées après injection de Sonovue® (Bracco, Milan, Italie). Seules 43,6 % des HNF explorées présentaient un rehaussement centrifuge, tandis que 56,4 % présentaient un rehaussement diffus ou centripète. La taille et la présence d’un rehaussement centrifuge étaient en outre négativement corrélés (r = -0,57 ; p < 10-4). En stratifiant par la taille, les auteurs ont montré que 73 % des HNF de moins de 31 mm présentent des éléments séméiologiques habituels contre seulement 14,6 % des HNF > 31 mm.

 

L’équipe radiologique de l’hôpital Henri-Mondor a elle effectué une étude pour évaluer le rôle et l’apport de l’injection de produit de contraste en échographie pour différencier l’HNF de l’adénome hépatique (Roche et al. European Radiology, Ahead of print, PMID25120205). Quarante patients ayant un total de 43 HNFs et 20 adénomes ont été inclus. Les lésions hépatiques avaient une taille moyenne de 33 mm (extrêmes : 10-183 mm). Vingt-deux lésions avaient un diamètre ≤ 19 mm, 22 compris entre 20 et 39 mm et 19  ≥ 40 mm.  Les examens échographiques étaient effectués avant et après injection intraveineuse de 2,4 ml de Sonovue.


Les examens étaient ensuite relus de manière indépendante par deux lecteurs qui n’avaient aucune information supplémentaire et interprétés en utilisant une échelle de 1 (HNF certaine) à 5 (adénome certain). Les discordances étaient ensuite résolues par consensus entre les deux lecteurs et, au besoin, par un troisième lecteur expert. L’agrément entre lecteurs était étudié par le Kappa. Une analyse de sous-groupe, en fonction de la taille, était effectuée ainsi que la recherche d’un effet seuil de la taille des lésions sur les capacités diagnostiques. La présence d’une cicatrice centrale au sein des HNFs était trop rare (6/43 ; 14 %) pour que ce signe puisse permettre de différencier les HNFs des adénomes. Un remplissage centrifuge était plus souvent observé au sein des HNFs (24/43 ; 67 %) que des adénomes (0 ; 02) (p < 0,001). L’agrément inter-observateur pour ce signe était parfait (k = 0.81). L’étude par courbe ROC révélait que les meilleurs résultats étaient obtenus pour les lésions d’un diamètre inférieur à 35 mm (Sensibilité = 93,3 % et Spécificité = 100 %) alors que pour les lésions > 35 mm, la sensibilité n’était que de 7,7 %. Les auteurs concluent que les caractères dynamiques typiques d’HNF sont plus fréquents dans les HNFs de petite taille (< 35 mm) alors que les caractères morphologiques distinctifs sont plus fréquemment observés dans les HNFs de grande taille > 35 mm).

 

Ces deux articles illustrent la complémentarité des informations dynamiques de l’échographie de contraste et des informations morphologiques. Ils suggèrent en outre que l’échographie de contraste voit ses performances diagnostiques réduites pour les lésions bénignes de grande taille. En outre, ces travaux méritent d’être complétés par une future étude de coût/efficacité. En effet, on pourrait se demander s’il est préférable de faire une IRM avec gadolinium ou une IRM sans gadolinium associée à une échographie avec contraste pour la caractérisation des lésions hépatocellulaires bénignes ? 

 

Contrast-enhanced ultrasound of focal nodular hyperplasia: a matter of size.

Bertin C, Egels S, Wagner M, Huynh-Charlier I, Vilgrain V, Lucidarme O.

Eur Radiol. 2014 Oct;24(10):2561-71. doi: 10.1007/s00330-014-3280-0. Epub 2014 Jun 25.

 

 

Roche V, Pigneur F, Tselikas L, Roux M, Baranes L, Djabbari M, Costentin C, Calderaro J, Laurent A, Rahmouni A, Luciani A. Differentiation of focal nodular hyperplasia from hepatocellular adenomas with low-mecanical-index contrast-enhanced sonography (CEUS): effect of size on diagnostic confidence. Eur Radiol 2014 Aug 14.

 

Pour consulter l’article :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25120205

http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00330-014-3363-y