Tous nos sites et sites référencés

Comparaison des aspects IRM des infections péri-anales entre patients immunocompétents et immunodéprimés avec pathologie maligne hématologique

Mis à jour le 11/10/2015 par SFR

 

Cette étude (1) réalisée par l’équipe de radiologie de l’University College Hospital à Londres a comparé les aspects IRM des infections péri-anales chez les patients immunocompétents et immunodéprimés avec une pathologie maligne hématologique (PH).

38 patients avec PH ont été appariés par âge et sexe avec 38 patients contrôles sans pathologie immunitaire ni histoire de maladie de Crohn. Les deux groupes ont eu une IRM pour symptômes péri-anaux et/ou sepsis systémique. Deux radiologues ont évalué en aveugle de façon indépendante les images et ont noté la taille et la distribution des abcès ainsi que des trajets fistuleux, et l’extension de l’œdème péri-anal. Les groupes ont été comparés avec des tests non paramétriques (test de Mann-Whitney-Wilcoxon et Fisher). Une courbe ROC a été construite pour évaluer les performances de l’IRM pour distinguer les patient avec ou sans PH.

Les patients avec PH présentaient un œdème péri-anal significativement plus étendu que les patients contrôles (canal anal atteint sur 220° vs 60°, p<0.001). Ils avaient  un taux significativement inférieur de fistules (15 [39.5 %] vs 35 [92.1 %] sur 38; P<0 .001). La fréquence des abcès était la même dans les deux groupes (10 [26.3 %] vs 17 [44.7 %] sur 38; P = 0.15) et n’était pas corrélée au degré de neutropénie (p=0.71) ou à un traitement par chimiothérapie (P=0.10). Le traitement chirurgical était rarement nécessaire chez les patients avec PH à la fois à la phase aigüe (4/38 [10.5 %]) et à distance (3/38 [7.9%]). L’analyse de la courbe ROC montrait que l’IRM était très performante pour faire la différence entre les patients avec PH et immunocompétents (AUC = 0.91 et 0.97 pour chacun des radiologues).

 

Les auteurs concluaient que les infections péri-anales chez les patients avec PH étaient responsables d’un œdème péri-anal plus diffus et de moins de fistules que chez les patients immunocompétents. L’IRM permettait de faire la différence entre les deux populations.

 

1. Plumb AA, Halligan S, Bhatnagar G, Taylor SA.  Perianal Sepsis in Hematologic Malignancy: MR Imaging Appearances and Distinction from Cryptoglandular Infection in Immunocompetent Patients. Radiology. 2015 Jul;276(1):147-55.