Tous nos sites et sites référencés

Du conflit fémoro-acétabulaire, encore …

Mis à jour le 20/05/2015 par SFR

 

Voilà une autre situation qui a engendré beaucoup de discussions, qui ne sont elles aussi pas prêtes à s’interrompre. Depuis l’identification de cette situation, invoquée comme cause de survenue d’une coxarthrose précoce, chirurgiens, rhumatologues et radiologues travaillent à l’amélioration de la connaissance de ce conflit, notamment de son histoire naturelle. Les anomalies osseuses (anomalie de la jonction cervico-céphalique, défaut d’orientation de l’acétabulum) sont relativement fréquentes, les sujets sont jeunes, les symptômes peu évocateurs … et les conséquences thérapeutiques chirurgicales.

Une revue de la littérature publiée dans American Journal of Sports Medicine (1) rappelle que si une amélioration fonctionnelle post-opératoire est attendue chez des patients symptomatiques bien sélectionnés, le traitement prophylactique d’une anomalie anatomique susceptible d’engendrer un conflit n’est pas recommandé. L’histoire naturelle de la maladie reste en effet insuffisamment connue.

Cette donnée est essentielle à garder en tête afin de formuler correctement la description d’une anomalie morphologique de la hanche dans le compte-rendu radiologique, mais également afin de ne pas commettre d’impair dans la communication orale des résultats au patient.


(1) Is prophylactic surgery for femoroacetabular impingement indicated? A systematic review.
Collins JA, Ward JP, Youm T.
Am J Sports Med. 2014 Dec;42(12):3009-15. doi: 10.1177/0363546513499227. Epub 2013 Aug 21.