Tous nos sites et sites référencés

Les infiltrations rachidiennes ? Oui, mais …

Mis à jour le 20/05/2015 par SFR

Skeletal Radiol. 2015 Feb;44(2):149-55. doi: 10.1007/s00256-014-2048-6. Epub 2014 Nov 14. Skeletal Radiol. 2015 Feb;44(2):149-55. doi: 10.1007/s00256-014-2048-6. Epub 2014 Nov 14.

Les rapports de complications neurologiques graves survenant au cours d’infiltrations rachidiennes ont fait couler beaucoup d’encre, ont fait beaucoup parler, et sont encore générateurs d’angoisse… souvent bien plus chez les radiologues que chez les médecins non-radiologues ou chez les patients. En effet, comment rendre service au patient algique, sans nuire ?


S'il est difficile de répondre de façon tranchée à cette question, nous vous recommandons la lecture de deux travaux rappelant de bonnes pratiques en matières d’infiltrations rachidiennes : l’un se concentrant sur l’interprétation des injections de produits de contrastes (1), l’autre sur la voie d’abord et le type de corticoïdes utilisés (2).


A la lecture de ces articles, il semble que la meilleure stratégie au niveau du rachis cervical, est d'amener l’extrémité de l’aiguille de calibre 22G au contact osseux, en arrière du ganglion spinal. L’absence de reflux sanguin n’écartant pas l’éventualité d’une ponction vasculaire, l’injection d’au moins 1cc de produit de contraste non-ionique est essentielle. Les situations d’opacification veineuse et artérielle doivent être reconnues. Au niveau du rachis lombaire, l’abord de la partie inférieure du foramen et l’injection de corticoïdes solubles restent préconisées par les auteurs.

 

(1) Cervical foraminal steroid injections under CT guidance: retrospective study of in situ contrast aspects in a serial of 248 cases.
Pottecher P, Krausé D, Di Marco L, Loffroy R, Estivalet L, Duhal R, Demondion X.
Skeletal Radiol. 2015 Jan;44(1):1-8.

(2) Particulate versus non-particulate steroids for lumbar transforaminal or interlaminar epidural steroid injections: an update.
Dietrich TJ, Sutter R, Froehlich JM, Pfirrmann CW. Skeletal Radiol. 2015 Feb;44(2):149-55. doi: 10.1007/s00256-014-2048-6. Epub 2014 Nov 14.