Tous nos sites et sites référencés

Imagerie des AVC ischémiques à la phase aiguë : objectif recanalisation

Mis à jour le 21/06/2018 par SFR

 

Grégoire Boulouis, Société française de neuroradiologie (SFNR)

 

Avec la publication des résultats des essais DAWN (1) et DEFUSE-3 (2) qui démontrent que la sélection des patients basée sur la neuro-imagerie avancée permet d’étendre la fenêtre de traitement par thrombectomie mécanique à la phase aigüe de l’AVC ischémique (de 6 à 24h), cette année marque une rupture dans la prise en charge de ces patients. La thrombectomie mécanique, qui consiste à retirer le thrombus par voie endovasculaire, a en effet démontré une efficacité remarquable jusqu’à 24h chez les patients sélectionnés en imagerie. Le nombre de patients à traiter pour diminuer le handicap chez un patient était en effet de 2 (!) dans l’essai DEFUSE-3, à mettre en perspective, par exemple, avec la thrombolyse pour l’infarctus du myocarde où il faut traiter 17 patients pour en sauver un.

Pour nous radiologues ces résultats rappellent que devant tout patient suspect d’AVC, l’exploration doit toujours comporter au minimum un scanner sans injection ET un angioscanner, pour détecter sans délai une occlusion vasculaire proximale, quel que soit le temps écoulé depuis le début des symptômes, afin d’orienter en urgence le patient vers un centre pratiquant la thrombectomie.

 

Référence :

1. Nogueira RG et al. Thrombectomy 6 to 24 Hours after Stroke with a Mismatch between Deficit and Infarct. N Engl J Med 2018;378:11–21.

2. Albers GW et al. Thrombectomy for Stroke at 6 to 16 Hours with Selection by Perfusion Imaging. N Engl J Med 2018;378:708–718.