Tous nos sites et sites référencés

Embolies pulmonaires graves aigües : Quelle est la place de la thrombectomie ?

Mis à jour le 21/06/2018 par SFR

 

Vania Tacher, Société française d'imagerie cardiovasculaire (SFICV)

 

La thrombectomie dans l’embolie pulmonaire est une technique récente qui s’applique aux embolies pulmonaires graves aigües, et présente plusieurs méthodes : la fragmentation des caillots, la thrombo-aspiration et la fibrinolyse in situ.

La place de la thrombectomie lors des embolies pulmonaires graves n’est pas encore clairement définie. Trois groupes de patients présentant une embolie pulmonaire aigües sont à distinguer : les patients à faible risque de mortalité à court terme (1 %), ceux à risque intermédiaire avec un risque accru de mortalité (3 %) et ceux à haut risque avec un risque de mortalité élevé (de 25 à 65 %).

La Society of Interventional Radiology a pris position (1) et fait les propositions suivantes :

 - Les patients à faible risque sont à traiter par anticoagulation efficace.

 - Pour les patients à risque intermédiaire, la place de la thrombectomie n’est pas clairement identifiée. Elle pourrait s’appliquer aux patients présentant des signes de gravité ou de mauvais pronostic ou ayant des contre-indications à la fibrinolyse intraveineuse. Cependant, le manque de preuve amène à encourager les cliniciens à conduire des études prospectives.

- Chez les patients à haut risque par contre, la thrombectomie à clairement sa place (niveau de preuve B) et son utilisation est soutenue par les sociétés savantes suivantes : Society of Interventional Radiology, American Heart Association, European Society of Cardiology et l’American Collegue of Chest Physicians.

 

Références : 

1. Kuo et al. Society of Interventional Radiology Position Statement on Catheter-Directed Therapy for Acute Pulmonary Embolism. JVIR 2018; 29 :293-297.

 

Pour aller plus loin : 

Nous vous recommandons la lecture de trois études reportant les résultats de méta-analyses : ULTIMA RCT (Kucher N. et al. Circulation 2014), SEATTLE II Muticenter trial (Piazza G et al. JACC Cardiovasc Interv 2015) et PERFECT Multicenter study (Kuo WT, Chest 2015).