Tous nos sites et sites référencés

Fracture de l'anneau pelvien : La ceinture de compression pelvienne a-t'elle un intérêt ?

Mis à jour le 21/06/2018 par SFR

 

Marie Faruch-Bilfeld, Fédération d'imagerie d'urgence (FIU)

 

Si la prise en charge du polytraumatisé avec fracture de l’anneau pelvien requiert traditionnellement la mise en place d’une ceinture de compression afin de réduire le risque hémorragique, son utilisation est parfois controversée dans les fractures instables, pour lesquelles elle pourrait majorer le déplacement des structures osseuses fracturées.

Les auteurs ont analysé de manière rétrospective 98 patients présentant une fracture disjonction de l’anneau pelvien, répartis en deux groupes, avec ou sans ceinture de compression pelvienne. Les critères d’évaluation étaient le volume de l’hématome pelvien et le déplacement des structures osseuses par la mesure du diastasis sacro-iliaque et pubien au scanner (1).

Chez les patients ayant une disjonction rotatoire avec instabilité horizontale (Tile B), le volume de l’hématome pelvien était inférieur dans le groupe avec ceinture de compression (135 ml vs 295 ml ; p=0.008), alors qu’il n’était pas modifié chez les patients avec instabilité verticale (Tile C).

Le diastasis sacro-iliaque était inférieur dans le groupe avec ceinture de compression dans les disjonctions Tile B comme dans les disjonctions Tile C.

La prise en charge des fractures de l’anneau pelvien devrait être adaptée au type de fracture, la ceinture pourrait être insuffisante pour le contrôle des hématomes pelviens dans les fractures de type Tile C.

 

Référence : 

1. Dreizin D et al. Quantitative MDCT assessment of binder effects after pelvic ring disruptions using segmentedpelvic haematoma volumes and multiplanar caliper measurements. Eur Radiol. 2018 Mar 13.