Tous nos sites et sites référencés

Nodules en verre dépoli pur de 5 mm ou moins : affaire à suivre ?

Mis à jour le 25/02/2016 par Jennife SFR

 

Par Mickaël Ohana

 

   

Les recommandations de la Fleischner Society parues en 2013 sur la prise en charge des nodules en verre dépoli pur [1] ont le mérite de la simplicité. Tout nodule de diamètre moyen strictement supérieur à 5 mm doit être confirmé par un scanner à 3 mois, puis surveillé annuellement pendant un minimum de 3 ans, à la recherche soit d’une augmentation en taille, soit de l’apparition d’un contingent solide. A l’inverse, les experts ne recommandent pas de suivi pour un nodule en verre dépoli pur de 5 mm ou moins, car ils jugent comme improbable leur évolutivité et soulignent les difficultés de mesure et de comparaison à de si petites tailles.

Deux publications dans Radiology viennent cependant reposer la question de la surveillance de ces nodules de petite taille.

Kakinuma et al. [2] rapportent que sur une population de 7294 participants à un programme de dépistage du cancer du poumon, 439 nodules en verre dépoli pur ≤5 mm ont été identifiés (6 %) et suivis sur plus de 5 ans, et 45 (0,06 %) ont progressé, c'est-à-dire ont augmenté de taille (un est apparu) et/ou ont évolué vers un nodule partiellement ou entièrement solide. Sur ces 45 nodules, seuls 5 ont été opérés, avec 4 adénocarcinomes. Pour ces 4 cancers (soit 0,9 % des nodules et 0,05 % des patients), la période moyenne de suivi a été de 6 ans, avec apparition d’un contingent solide au bout de 3,6 ans en moyenne. Les 40 autres nodules qui avaient progressé avaient des temps de doublement compris entre 271 et 5680 jours, avec apparition d’une portion solide pour 12 d’entre eux. Les auteurs ne précisaient pas pourquoi ces nodules n’ont pas été opérés. Sur la base de ces observations, ils concluent qu’environ 1 % des nodules en verre dépoli pur ≤5 mm évoluent vers un cancer, et recommandent un contrôle TDM unique de ces nodules à 3,5 ans.

Yankelevitz et al. [3] retrouvent des proportions similaires dans l’étude internationale sur le dépistage du cancer du poumon I-ELCAP incluant 57496 participants, 1618 nodules en verre dépoli pur ≤6 mm ont été identifiés (2,8 %). 14 ont été opérés, avec au final 11 adénocarcinomes (soit 0,7 % des nodules et 0,02 % des patients).

Au total, les nodules en verre dépoli pur de 5 mm ou moins peuvent évoluer vers un adénocarcinome dans environ 1 % des cas, ce qui justifie un contrôle scanographique unique de ces lésions 3 à 4 ans après leur découverte.

   

1. Naidich DP et al. Recommendations for the management of subsolid pulmonary nodules detected at CT: a statement from the Fleischner Society. Radiology 2013. 266(1): p. 304-17.
2. Kakinuma R et al. Solitary Pure Ground-Glass Nodules 5 mm or Smaller: Frequency of Growth. Radiology 2015. 276(3): p. 873-82.
3. Yankelevitz DF et al. CT Screening for Lung Cancer: Nonsolid Nodules in Baseline and Annual Repeat Rounds. Radiology. 2015 Nov;277(2):555-64.

 

     

Autre article recommandé

Mickaël Ohana souhaite attirer l’attention sur l’excellente revue de M.L. Chabi et al. parue dans Diagnostic and Interventional Imaging [1] et portant sur l’aspergillose pulmonaire. Concise, didactique et illustrée avec des exemples clairs, elle permet d’avoir une vision d’ensemble des différents types d’infections aspergillaires pulmonaires.

1. Chabi ML, Goracci A, Roche N, Paugam A, Lupo A and Revel MP. Pulmonary aspergillosis. Diagnostic and interventional imaging 2015. 96(5): p. 435-42.