Décès du Pr Francis Weill


La Société Française de Radiologie (SFR) a la tristesse de vous faire part du décès du Pr Francis WEILL.   
Les membres de la SFR s'associent au recueillement de sa famille et de ses proches. 

   

A la mémoire du Pr. Francis Weill (1933 - 2018)

Le Pr Francis Weill s’est éteint le 19 août à l’âge de 85 ans.

  

Le Pr Francis Weill a fait ses études de médecine à la Faculté de Strasbourg. Major de sa promotion d’internat de 1956, après un passage en médecine et en maladies infectieuses, il s’oriente vers une discipline nouvelle, la radiologie, et fait ouvrir le premier poste d’interne en radiologie à Strasbourg sous la direction des Professeurs Charles Gros puis Pierre Warter.

  

Le Professeur Weill est nommé au CHU de Besançon en qualité de MCU-PH en 1966, puis PU-PH en 1978. Il prend d’emblée la chefferie de la radiologie et crée une radiologie hospitalo-universitaire bisontine d’aura internationale. Francis Weill a été un des pionniers français et internationaux de l’échographie, notamment abdominale, technique majeure qu’il a fait connaître par sa recherche, son enseignement, ses livres rapidement traduits en anglais et de multiples conférences en de nombreux pays. « Ce pape de l’échographie », selon le mot d’un de ses élèves, a présidé successivement la Fédération européenne des sociétés d’ultrasons appliqués à la médecine et à la biologie (EFSUMB) de 1984 à 1987, puis la Fédération mondiale d’échographie (WFUMB) de 1988 à 1991.

 

Il a également été président de la CME du CHU de Besançon de 1976 à 1985 puis de 1991 à 1993, date de son départ en retraite.
Petit fils d’un rabbin respecté d’Alsace, il a été longtemps responsable du CRIF en Franche-Comté. Profitant de sa retraite pour s’investir dans le dialogue entre chrétiens et juifs, il a attiré très tôt l’attention sur les dangers de l’intégrisme. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages sur les religions. Sportif accompli, il arpentait les sentiers de Franche Comté, en toutes saisons, à pied ou en ski de fond. Il avait eu la douleur de perdre son épouse, Sonja, il y a quelques années.


Nous garderons le souvenir très vivant d’un homme au passé dense et parfois douloureux comme au cours de la période de la deuxième guerre mondiale, de grande culture, d’une capacité de travail hors norme, de curiosité insatiable pour la vie et les hommes quels qu’ils soient, d’un pionnier d’exception et d’un brillant exemple pour notre discipline.
Le CERF (Collège des Enseignants en Radiologie de France) et la SFR (Société Française de radiologie) témoignent de la place immense que le Professeur Francis Weill a occupée en médecine et en Imagerie médicale, et adressent à sa fille et à son fils, comme à la communauté radiologique et hospitalo-universitaire de Besançon leurs très sincères condoléances.

  

Pr Michel Claudon, Pr Jean-Michel Bartoli et Pr. Jean-François Meder.