JFR'2010 - 4111 - Aspects particuliers des hémoptysies : physiopathologie, diagnostic et traitement, 3e partie

Mis à jour le 23/08/2011 par SFR
Hémoptysie et pathologies bénignes : aspects angiographiques et particularités thérapeutiques
A KHALIL, M FARTOUKH, D KHALIFA, B MONOD, M TASSART, MF CARETTE
Messages à retenir
L'hypervascularisation systémique dans les pathologies bénignes s'associe souvent à un shunt systémo-pulmonaire à contre courant en cas de maladie inflammatoire chronique avec destruction du parenchyme pulmonaire. Un shunt à iso-courant est plus rare, observé en cas d'occlusion artérielle pulmonaire (embolie pulmonaire proximale ; maladie de Takayashu, maladie de Behçet, syndrome de Hughes Stovin...). L'atteinte artérielle pulmonaire est secondaire à une nécrose (infection …) ou à une rupture d'anévrysme (maladie de Behçet...). L'angio-TDM volumique oriente le mécanisme vers l'érosion de l'artère pulmonaire et montre les artères bronchiques et les artères systémiques non-bronchiques. L'embolisation doit se faire avec des micro-particules de gros calibre (plus de 700 microns compte tenu de la dépressibilité des matériaux à notre disposition actuellement) pour ne pas passer les anastomoses systémiques. En cas d'atteinte artérielle pulmonaire on doit préférer l'utilisation de faible quantité de matériel d'embolisation sans remplissage des sacs anévrysmaux de gros calibres.
Résumé
Les pathologies bénignes à l'origine des hémoptysies sont nombreuses, elles sont inflammatoires chroniques (dilatations des bronches, lésions parenchymateuses séquellaires, aspergillomes), infectieuses aiguës (tuberculeuses, bactériennes non tuberculeuses, aspergillose invasive ...), les maladies de systèmes, notamment la maladie de Behçet, les tumeurs bénignes endobronchiques et le post-traumatique. L'hypervascularisation systémique dans les pathologies bénignes s'associe souvent à un shunt systémo-pulmonaire à contrecourant en cas de maladie inflammatoire chronique avec la destruction du parenchyme pulmonaire et à iso-courant en cas d'occlusion des artères pulmonaires (Takayashu, maladie de Behçet...). L'atteinte artérielle pulmonaire est secondaire à une nécrose (infection) ou rupture d'anévrysme (maladie de Behçet...). L'angio-TDM volumique oriente le mécanisme vers l'érosion de l'artère pulmonaire et montre les artères bronchiques et les artères systémiques non-bronchiques. L'embolisation doit se faire avec des micro-particules de gros calibre pour ne pas passer ces anastomoses. L'utilisation d'une quantité importante de ressorts ou de liquide dans un sac anévrysmal ou une cavité nécrotique provoquera une réaction inflammatoire chronique avec une récidive de l'hémoptysie à moyen terme dont le contrôle par voie endovasculaire peut être difficile.