JFR 2011 - 2308 - Imagerie du plexus brachial et des nerfs périphériques des membres 2e partie

Mis à jour le 13/09/2012 par SFR
Imagerie des pathologies des nerfs du membre supérieur
C CYTEVAL, N SANS
Objectifs
Messages à retenir
Les signes de dénervation musculaire sont l'œdème, l'atrophie et la dégénérescence graisseuse. Les examens IRM ou échographique recherchent des causes anatomiques de compression ou des modifications morphologiques du nerf évoquant un syndrome tumoral. Les syndromes canalaires sont nombreux et souvent bien identifiés par l'échographie.
Résumé
Au niveau de l'épaule, les syndromes nerveux sont dominés par la compression du nerf supra-scapulaire dans l'échancrure supra-glénoïdienne ou dans l'échancrure spino-glénoïdienne. L'imagerie doit s'attacher à rechercher un kyste para-glénoïdien postérieur responsable. Le syndrome de Personage et Turner peut entraîner une névrite inflammatoire dont l'origine est vraisemblablement virale. Au niveau des coudes : les syndromes nerveux sont nombreux, dominés par la compression du nerf ulnaire dans le tunnel rétro-olécranien. Au niveau des poignets : le syndrome du canal carpien sur l'augmentation de volume du nerf médian en amont du retinaculum, son amincissement au niveau du retinaculum présente un aspect bombé. Le nerf ulnaire peut être comprimé au niveau de la loge de Guyon, en particulier par un kyste para-articulaire ou des remaniements du piriforme.