Espace membre

Vous n'êtes pas membreAdhérez

JFR 2010 - 5302 - Uro TDM et Uro IRM : quelle technique pour quels résultats ?, 2e partie

Mis à jour le 27/05/2011 par SFR
Uro TDM et lithiase : quelle technique pour quels résultats ?
R RENARD-PENNA, A AYED, P CONORT, P GRENIER
Messages à retenir
L'Uro TDM est l'examen de référence pour l'exploration de la lithiase urinaire. L'Uro TDM nécessite l'obtention d'une hyperdiurèse. Limiter l'irradiation est une priorité, pour cela l'obtention d'une phase mixte, néphrographique-excrétoire est nécessaire.
Résumé
Avec l'avènement des scanners multibarrettes, l'Uro-TDM est devenue l'examen de référence dans l'exploration de la lithiase urinaire. Il permet en un seul temps de caractériser les calculs (taille, densité, estimation de la composition chimique, forme), de les localiser, d'étudier l'arbre urinaire, ainsi que le parenchyme rénal. L'obtention d'un Uro-TDM de bonne qualité, nécessite des conditions techniques d'acquisitions rigoureuses. L'objectif est d'obtenir une opacification complète de la voie excrétrice avec une visualisation par transparence des calculs au sein des cavités, en étant le moins irradiant possible. Pour cela, il est indispensable d'obtenir une hyperdiurèse, au mieux par l'utilisation d'un diurétique de l'anse. L'obtention d'une phase mixte, néphrographique et excrétoire, permettra de cumuler sur une seule acquisition, les avantages de la phase néphrographique (analyse du parenchyme rénal et de la cavité abdominale) et de la phase excrétoire (analyse de la voie urinaire) en limitant l'irradiation. Ainsi obtenue l'URO-TDM permet d'effectuer un bilan complet de la maladie lithiasique pour adapter au mieux la prise en charge thérapeutique, et guider les traitements urologiques que ce soit par lithotritie, NLPC, ou uréteroscopie.