JFR 2010 - 2144 - Imagerie de l'insuffisance rénale, 3e partie

Mis à jour le 27/05/2011 par SFR
De l'inflammation à la fibrose rénale : une place pour l'imagerie ?
N GRENIER, Y LE BRAS, F CORNELIS, R HUBRECHT
Objectifs
Savoir que les lésions inflammatoires rénales font le lit de la fibrose. Connaître les moyens d'évaluer la composante inflammatoire des néphropathies. Connaître les moyens d'évaluer la fibrose intrarénale.
Messages à retenir
Les glomérulonéphrites conduisent à la glomérulosclérose et les maladies tubulo-interstitielles à la fibrose interstitielle. La composante inflammatoire peut être identifiée grâce aux USPIO injectées par voie veineuse. Le degré de fibrose intrarénale peut être évalué par les séquences de diffusion en IRM et par les techniques élastographiques.
Résumé
La fréquence des maladies rénales chroniques augmente dans la population et conduise à l'insuffisance rénale terminale. Ceci plaide pour une meilleure compréhension de sa physiopathologie et le développement d'outils modernes de diagnostic pour identifier les processus impliqués. L'inflammation glomérulaire et tubulo-interstitielle fait le lit respectivement de la glomérulosclérose et de la fibrose interstitielle. L'imagerie est susceptible de jouer un rôle grandissant dans l'avenir, d'une part en détectant l'inflammation intrarénale en IRM à l'aide de particules d'oxyde de fer et, d'autre part, en détectant et en quantifiant la fibrose soit à l'aide de l'IRM de diffusion soit à l'aide de l'élastographie en IRM ou en ultrasons.