JFR 2010 - 1344 - Imagerie de la transplantation rénale, 3e partie

Mis à jour le 27/05/2011 par SFR
Transplantation rénale : bilan pré-transplantation du receveur et du donneur
R RENARD-PENNA, A AYED, B BARROU, P GRENIER
Objectifs
Connaître les différentes techniques d'imagerie nécessaires au bilan pré-greffe du patient receveur et du donneur vivant. Savoir analyser l'imagerie du patient receveur, rechercher les contre indications à la greffe. Savoir optimiser et analyser l'imagerie du donneur vivant : évaluation anatomique, planification chirurgicale.
Messages à retenir
Le bilan pré-greffe du receveur repose essentiellement sur l'examen tomodensitométrique, qui doit analyser les axes vasculaires iliaques à la recherche de lésions athéromateuses, et rechercher des contre indications à la greffe (recherche de néoplasie primitive). Une imagerie complémentaire vasculaire, (échographie doppler iliaque, TSA, cardiaque), et une évaluation vésicale par cystographie seront effectuées au cas par cas. Le bilan pré-greffe du donneur vivant repose actuellement sur des méthodes non invasives comme l'angioscanner et l'angio IRM. Ces techniques doivent permettre de donner des informations anatomiques précises rénales et vasculaires pour la planification chirurgicale.
Résumé
Le bilan pré-transplantation du receveur est principalement effectué en tomodensitométrie avec deux objectifs : la recherche de calcifications artérielles iliaques susceptibles d'influencer le choix du site de la greffe et le type d'anastomose artérielle, et la recherche d'une néoplasie primitive contre indiquant la greffe. L'imagerie pré-opératoire du donneur vivant repose sur des techniques non invasives. L'angioscanner et l'angio IRM ont l'avantage de permettre une évaluation simultanée artérielle, de la voie excrétrice et du parenchyme rénal. L'objectif étant de permettre une évaluation anatomique et fonctionnelle rénale pour sélectionner le meilleur donneur, et planifier le geste chirurgical.